Accueil

Travailler étroitement avec les artistes, les compagnies et les diffuseurs, afin de propulser la danse et soutenir sa vivacité auprès d’un public grandissant.

Contacter l’équipe de La danse sur les routes du Québec

Abonnez-vous (RSS) Quoi de neuf?

  • Lundi 29 avril 2019
    7894


    (Photo: Julie Artacho)

    Ivanie Aubin-Malo fait partie de la cohorte 2018-19 du projet Ontario-Québec. Inspiré par le succès de Jouer dehors, ce programme, qui vise le développement de compétences en diffusion de la danse auprès d’artistes qui s’auto-identifient comme appartenant à une nation Autochtone ou à une communauté racisée, est une initiative de CanDance Presenting Network, La danse sur les routes du Québec et Ontario Presents.

    «Je m’appelle Ivanie Aubin-Malo. Je suis Québécoise, Wolastoqey et danseuse.

    La danse fait partie de moi comme le sont mes origines, c’est mon lien à la nature, autant intérieure qu’extérieure. La danse m’a guidé vers l’affirmation de mes racines autochtones et avec elle je vais à la rencontre du Monde.

    En rencontrant James Jones, un danseur powwow qui a déjà performé internationalement avec A Tribe Called Red, je n’ai pas pu faire autrement que de suivre ses conseils et d’aller à Vancouver pour apprendre la danse Fancy Shawl, danse powwow. C’est son ami Curtis Joe Miller qui m’a appelé à mon arrivée dans l’Ouest canadien et qui m’a proposé de me l’enseigner. Le lendemain, Curtis et moi étions en route ensemble vers notre premier entrainement et je l’ai suivi pendant quatre mois. J’ai compris la richesse d’avoir un mentor dans ma vie.

    En tant que créatrice, je souhaite mettre l’accent sur l’importance de la nature, de la force de la vie et des couches de soi qui sont parfois invisibles, mais qui refont surface lorsque je danse. La notion de prendre soin de ce qui m’entoure et de ce qui est en moi est importante. Pour moi, c’est l’essence même de la créativité. Je souhaite partager de douces sensations à mes relations pour établir ou réétablir un lien de confiance et d’ouverture.

  • Mardi 16 avril 2019
    7891

    La danse sur les routes du Québec est heureuse de lancer ce Cahier des routes, conçu d’une part, pour engager une réflexion autour de la relève artistique en danse et, d’autre part, pour guider les diffuseurs vers les caractéristiques à observer pour déceler le potentiel des chorégraphes émergents.

    Pour nourrir la réflexion, La DSR a mandaté Katya Montaignac et Marco Pronovost afin qu’ils approfondissent les enjeux et les défis de la relève en danse. Katya Montaignac y propose une réflexion sur les notions d’interdisciplinarité, de déconstruction des stéréotypes et d’empathie, autour desquelles s’articulent l’émergence chorégraphique. Marco Pronovost propose quant à lui un retour sur ses échanges avec Dena Davida, co-fondatrice de Tangente et Marielle-Dominique Jobin, Directrice générale et artistique du Centre des arts de Baie-Comeau. Ceux-ci partagent les regards qu’ils posent sur les artistes de l’émergence chorégraphique, précisent comment ils les repèrent ou comment ils les accueillent au sein d’une programmation.

  • Jeudi 4 avril 2019
    7889

    Profitant de la programmation étoffée et d’une collaboration avec le FTA et le OFFTA, les prochaines Rencontres auront lieu les 30 et 31 mai 2019. La danse sur les routes du Québec et les Voyagements convient leurs membres à deux journées de rencontres professionnelles et d’activités de réseautage.

  • Mercredi 3 avril 2019
    7890

    Le hackathon LabDSR, un sprint créatif pour prototyper des solutions numériques de développement des publics de la danse. Réunit à Montréal, les quatre équipes du Laboratoire de développement des publics de la danse à l’aide du numérique (LabDSR) ont eu l’occasion d’avancer à pas de géant dans leurs conception de leurs solutions numériques. Deux jours de cocréation et de codéveloppement professionnel pour développer les publics de la danse.

    Les plénières en grand groupe se déroulaient dans un quartier général aménagé en lounge et pour le travail en sous-groupe, les équipes avaient accès à des salles panoramiques privées équipées d’un “flip chart”, d’un téléviseur et ayant un accès à internet. Une série d’entrevues podcast a été réalisé avec chaque équipe pour documenter le processus de création des prototypes.

  • Lundi 1 avril 2019
    7888

    «La cinédanse d’hier à aujourd’hui: plus de 120 ans d’expérimentation».

    Dans le cadre de ce cahier, la cinédanse est abordée comme un ensemble de pratiques où la danse rencontre le cinéma, où la chorégraphie rencontre les écrans et où les corps rencontrent les caméras. Ainsi, nous nous intéressons aux œuvres cinématographiques dans lesquelles la danse s’invite, tout comme aux performances en direct dans lesquelles les corps en mouvement interagissent avec l’image projetée.

    Face à ce type de création, il s’agit notamment de se demander de quelle manière les pratiques chorégraphiques mettent à l’épreuve le cinéma et ses dérivés; il s’agit aussi de s’interroger sur la manière dont les technologies de l’image ont transformé et alimentent toujours le travail de la danse et du corps. Bref, ces rencontres productives entre les pratiques chorégraphiques et celles de l’image en mouvement ont beaucoup à nous apprendre et présentent un grand potentiel de surprise!

Représentations à venir

Infolettre