Diagnostic sur la diffusion de la danse jeunes publics au Canada

Ce premier diagnostic sur la diffusion de la danse jeunes publics au Canada décrit les défis et les meilleures pratiques en tournée, en diffusion et en activités de médiation. Une analyse quinquennale des données financières et statistiques des compagnies de danse qui s’adressent aux jeunes publics et à la famille donne un aperçu de la vitalité et de la diversité croissante du secteur. 

Des recommandations d’action sont proposés au milieu ainsi qu’aux subventionneurs afin d’accroître la diffusion de la danse pour jeunes publics au Canada, compte tenu des bénéfices avérés de la participation des jeunes à la danse.

Anne Valois et André Courchesne ont été mandatés par La Danse sur les routes du Québec, au nom de l’Alliance canadienne des réseaux de danse, pour faire un diagnostic et proposer des recommandations sur la diffusion de la danse jeune public (DJP) au Canada. Cette étude a bénéficié du soutien du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Préface

Cette étude sur la diffusion de la danse jeunes publics (DJP) est la première de ce type réalisée au Canada et elle s’inscrit dans la continuité de celle qui a été publiée sur le théâtre jeunes publics (Saire, 2016), toujours avec l’appui du Conseil des arts du Canada.

Une diversité des pratiques

Il va sans dire que le Canada est riche de sa diversité. Un des principaux thèmes des observations de ce rapport est l’importance de bien refléter la diversité (des artistes et des pratiques) dans toutes les recommandations en vue d’accroître la création, la production et la diffusion de la DJP. Même s’il y a plusieurs artistes autochtones, de la diversité culturelle et sexuelle, incluant des artistes sourds ou handicapés, ou issus des minorités de langue officielle au Canada, ils ne sont pas suffisamment représentés ou soutenus dans la création et la diffusion de la danse pour jeunes publics. Il est crucial que les jeunes d’aujourd’hui se voient mieux représentés dans les expériences artistiques qu’ils vivent. La recherche élargit la perception de la DJP au Canada en incluant à la fois les productions dédiées aux jeunes publics et à la famille, dans les écoles et par les diffuseurs spécialisés et multidisciplinaires.

Le rapport identifie aussi des enjeux systémiques inhérents à la danse et vise à susciter une meilleure compréhension et collaboration pour résoudre ces enjeux. Même si plusieurs des observations ne sont pas nouvelles, elles donnent un bon aperçu des pratiques actuelles et nourrissent un ensemble de recommandations qui permettront aux parties prenantes de se donner un échéancier de ce qui reste à accomplir.

Une meilleure coordination

Le deuxième élément saillant de ce rapport est le besoin d’une meilleure coordination à tous les niveaux, en commençant par la responsabilité conjointe des ministères de la Culture et de l’Éducation dans le plein développement des enfants et adolescents par l’éducation artistique. Ceci implique une meilleure coordination des programmes et initiatives des conseils des arts et des ministères fédéraux, provinciaux, territoriaux et régionaux, dans le respect de leur juridiction.

Au niveau régional et disciplinaire, la recherche identifie les meilleures pratiques des réseaux, ainsi que leurs faiblesses et leurs défis; l’importance d’allouer des ressources humaines dédiées aux réseaux met en lumière leur rôle central dans la formation professionnelle, le développement des publics et des marchés ainsi que dans la médiation.

La recherche identifie aussi un rôle au niveau national pour les réseaux afin de mieux coordonner les tournées, investir dans la création en DJP, recenser et partager des données ainsi que de faire la promotion de la diffusion de la DJP.

Au niveau local, un investissement accru dans des ressources humaines dédiées permettrait un partage des outils pédagogiques et de médiation culturelle entre les écoles, les diffuseurs et les compagnies artistiques pour approfondir l’engagement des enfants et adolescents envers la danse.

Futur immédiat

La pandémie de 2020 a ébranlé le milieu de la danse en profondeur et a provoqué un sursaut d’innovation. Dans le futur immédiat, les artistes se sont adaptés en produisant encore davantage à l’extérieur et en ligne, contribuant ainsi à une meilleure démocratisation de la danse par une gamme de nouveaux moyens d’accès. Les stratégies digitales et les outils développés doivent être partagés comme des bonnes pratiques pour accroître la place de la danse chez les jeunes.

Un investissement public accru

La création et la diffusion d’œuvres pour jeunes publics demandent une expertise spécifique, et comme les billets vendus et les cachets versés pour ces œuvres sont nettement inférieurs à ceux du public adulte, un investissement public accru est nécessaire.

En investissant dans des compagnies dédiées à la DJP et en en faisant une priorité pour le soutien aux diffuseurs et aux tournées, le répertoire de la DJP sera enrichi et ceci contribuera au rayonnement de nos artistes à travers le monde. Mais son impact le plus important auprès des jeunes Canadiens sera au niveau de leur santé physique et psychologique, de leur développement individuel et social ainsi que du développement du goût de la danse au contact de nos meilleurs artistes.

La danse sur les routes du Québec. Tous droits réservés © 2021.

Désolé!

L’organisation sélectionnée n’est pas
membre de La danse sur les routes.