Diagnostic sur la diffusion de la danse jeunes publics au Canada

Recommandations

A- Présentation, diffusion et médiation

A1 - Éducation artistique

Recommandations

Considérant l’importance de l’éducation artistique sur le développement des enfants et adolescents, et considérant qu’elle relève à la fois des Mi­nistères de l’Éducation et de la Culture, nous recommandons que ceux-ci en fassent une prio­rité straté­gique et qu’ils coor­donnent étroitement leurs poli­tiques, programmes et actions sur le terrain entre les créa­teurs, les écoles, les diffuseurs et les ré­seaux.

Intervenants

En faisant de l’éducation artistique une priorité stratégique, les conseils des arts et les ministères de la culture s’engagent à prioriser le soutien aux tournées pour jeunes publics, le sou­tien au transport entre les écoles et les salles de spec­tacles ainsi que le soutien aux diffuseurs qui présentent des acti­vités pour jeunes publics.

Indicateurs de résultats

Nombre de tournées, nombre de transport vers les salles de spectacles, nombre de représenta­tions pour jeunes publics chez les dif­fuseurs.
A2- Soutien à la diffusion

Recommandations

Considérant l’importance de rendre accessibles aux jeunes publics de toutes les régions les différentes formes d’art, nous recommandons que les diffu­seurs pluridisciplinaires[1] et spécialisés qui pro­gramment au moins un spec­tacle de danse pour jeunes pu­blics par année reçoivent un supplément à leur soutien pu­blic.

[1] Plusieurs diffuseurs multidisciplinaires gèrent une salle de spectacles.

Intervenants

En allouant un supplément pour la programmation d’au moins un spec­tacle de danse pour jeunes publics (DJP), dont une matinée jeunesse d’un spectacle de danse, les conseils des arts et les ministères de la culture la rendront plus accessible sur le territoire.

Indicateurs de résultats

Nombre de tournées, de représentations et de spectateurs de DJP.
A3- Soutien à un coordonnateur à la médiation

Recommandations

Considérant la diversité des intervenants et les efforts de médiation requis au niveau local pour présenter de la programmation jeunesse, nous recommandons que les diffuseurs qui programment au moins 2 œuvres pour jeunes publics par année soient soutenus pour engager une ressource humaine dédiée à temps partiel ou à temps plein.

Intervenants

Le soutien à l’engagement d’un coordonnateur à la médiation permettra de développer le public de la danse au niveau local chez les diffuseurs qui ont des stratégies de développement en profondeur du public.

Indicateurs de résultats

Nombre de coordonnateurs engagés, nombre de représentations pour jeunes publics.
A4- Groupes prioritaires

Recommandations

Considérant l’importance de présenter sur scène les créa­tions artistiques des   groupes minoritaires (compagnies et artistes autochtones, de la di­versité culturelle et sexuelle, des minorités de langue officielle ou incluant des per­sonnes sourdes ou handica­pées), nous recommandons que les diffuseurs qui présentent au moins un spectacle de danse de l’un de ces groupes aient accès prioritairement, à mérite égal, à une subvention de diffusion. 

Intervenants

La présentation des spectacles des groupes minoritaires permet aux dif­fuseurs de refléter sur scène la diversi­té de leur communauté, tout en éten­dant le rayonnement des compagnies de danse de ces groupes. Le choix du groupe visé doit être laissé au diffu­seur en fonction de sa communauté.

Indicateurs de résultats

Nombre de représentations et de spectateurs des groupes prioritaires.
A5- Cachets de représentation

Recommandations

Considérant que les cachets versés par représentation à la DJP sont inférieurs à la moyenne des cachets versés en danse, nous recommandons que les subventions versées aux écoles et aux diffuseurs de DJP soient majorées afin d’augmenter les cachets versés aux compagnies DJP. Les subventionneurs doivent surveiller les cachets versés par les écoles et diffuseurs soutenus.

Intervenants

Comme les cachets versés aux compagnies DJP reflètent les faibles ressources al­louées à l’éducation artistique dans les écoles ainsi que les revenus auto­nomes plus faibles des diffuseurs de DJP, les pouvoirs publics municipaux, provinciaux et fédéraux doivent com­penser la faiblesse de ces revenus pour permettre la démocratisation de l’accès à la DJP.

Indicateurs de résultats

Cachet moyen payé par représentation dans les écoles et par les diffuseurs DJP.
A6- Soutien à la coordination des réseaux

Recommandations

Considérant que la diffusion de la DJP demande une coordina­tion serrée, et considérant l’efficacité des réseaux à parta­ger l’information et les res­sources, nous recommandons que les réseaux qui coordon­nent la diffusion d’au moins trois spectacles jeunes publics par année, dont au moins un de danse, reçoivent un soutien public pour engager une res­source humaine dédiée.

Intervenants

En soutenant la diffusion d’au moins un spectacle de DJP par année, les réseaux[1] mutualiseront leurs efforts en recevant un appui pour engager une ressource humaine dédiée pour travailler avec les autres associations des arts de la scène et démarrer un dialogue avec les studios privés et les institutions de formation préprofessionnelle en danse.

[1] Tels que Prologue, Roseq, ArtStarts, Radar, Ontario Presents, etc.

Indicateurs de résultats

Nombre de tournées, de représentations et de spectateurs de DJP.
A7- Initiatives flexibles

Recommandations

Considérant que les initiatives innovatrices, souples et plu­riannuelles de coordination entre artistes, diffuseurs et écoles de danse contribuent à la transmission du goût de la danse aux jeunes publics, nous recommandons que les diffu­seurs qui soutiennent ces initia­tives reçoivent des subventions pluriannuelles de projet.

Intervenants

En soutenant des initiatives flexibles, coordonnées et pluriannuelles de transmission du goût de la danse chez les jeunes pu­blics, les conseils des arts, les minis­tères de la culture et les villes permet­tront de développer à long terme le public de la danse.

Indicateurs de résultats

Nombre d’initiatives et de participants à des activités d’éducation à la danse pour jeunes publics.
A8- Ressources de médiation

Recommandations

Consi­dérant l’importance des ressources imprimées et numériques de médiation, tels que les guides pédagogiques, nous recom­mandons que les frais de pro­duction de ces outils soient des dépenses admissibles dans les programmes d’aide aux tour­nées. En inscrivant une clause spécifique à ces ressources au con­trat de diffusion, les diffuseurs seront assurés que celles-ci se­ront disponibles aux écoles et/ou au grand public avant la présentation.

Intervenants

Si ce n’est déjà le cas, l’admissibilité des dépenses de médiation culturelle dans les programmes de tournée permettra aux compagnies de danse pour jeunes publics de développer une connaissance préalable de leur forme d’art; ceci renforcera l’impact du spectacle sur le public.

Indicateurs de résultats

Nombre de ressources de médiation, nombre de copies imprimées distribuées, taux de visites du site web.
A9- Effort continu de promotion et de lobby pour la DJP

Recommandations

Considérant que l’éducation artistique et la DJP ne sont pas des priorités stratégiques pour nombre de bailleurs de fonds publics, nous recomman­dons que les associations pro­fessionnelles, les enseignants férus de danse et les réseaux de diffuseurs mènent des activités continues de promotion et de lobby afin d’améliorer les condi­tions d’exercice, l’accessibilité et la diffusion de la DJP.

Intervenants

Pour être effective, une campagne promotionnelle et de lobby continue doit se fonder sur des recherches ap­profondies, un recensement annuel, des événements phares et un message unifié sur les bienfaits de la DJP et sur son accessibilité dans les écoles et chez les diffuseurs dans toutes les régions du Canada.

Indicateurs de résultats

Nombre de tournées, de représentations et de spectateurs de DJP.
La danse sur les routes du Québec. Tous droits réservés © 2022.

Désolé!

L’organisation sélectionnée n’est pas
membre de La danse sur les routes.