Diagnostic sur la diffusion de la danse jeunes publics au Canada

Recommandations

B - Création

B1 - Soutien au fonctionnement

Recommandations

Considé­rant que la création d’œuvres pour jeunes publics, dont pour la petite en­fance (0-6 ans), l’enfance (7-12 ans) et l’adoles­cence (13-18 ans), demandent une exper­tise spécifique, et considé­rant que les billets ven­dus et les ca­chets ver­sés pour ces œuvres sont net­tement infé­rieurs à ceux du public adulte, nous re­commandons que plus de compa­gnies dédiées aux jeunes pu­blics soient soute­nues au fonction­nement afin d’augmenter la diffu­sion de la danse.

Intervenants

En soutenant plus de compa­gnies pour jeunes publics au fonction­nement, les conseils des arts et ministères de la culture compen­seraient les billets et cachets infé­rieurs et accroitraient l’ini­tiation au goût de la danse et sa diffu­sion.

Indicateurs de résultats

Nombre de com­pagnies et de représentations, subventions de fonctionne­ment et de tournées.
B2 - Niveau de soutien public

Recommandations

Considérant que la création, la présentation et la tournée de DJP requiert le même niveau de ressources que pour les adultes, mais avec des revenus gagnés nettement plus bas, nous recommandons que les compagnies dé­diées à un répertoire DJP reçoivent un niveau de soutien public reflétant la réalité propre à la création et la diffusion jeunes publics.

Intervenants

Comme le montre le Tableau 4.3 du Chapitre 2, les revenus gagnés de la DJP sont beaucoup plus bas que ceux des autres compagnies de danse et doivent être compensés par un niveau plus élevé de soutien public.

Indicateurs de résultats

Niveau de soutien public des compagnies DJP.
B3 - Résidences

Recommandations

Considérant qu’une résidence d’artistes dans une commu­nauté enrichit la créativité des ar­tistes et stimule la communauté, nous recomman­dons que les résidences avec ou sans volet de création soient admissibles comme des dépenses de tournées pour ce qu’elles ap­portent au déve­loppement du jeune public de la danse.

Intervenants

Si ce n’est déjà le cas, le soutien aux résidences avec ou sans volet de création par les subventionneurs encouragera un type différent d’initiation à la danse par la créa­tion. Soutenir ces activités soulignera et en­couragera la contribution en na­ture et en ar­gent des écoles et des diffuseurs aux com­mandes d’œuvres et aux coproductions.

Indicateurs de résultats

Nombre de rési­dences, nombre de participants, nombre accru de représentations résultant de l’implication des diffuseurs et des écoles.
B4 - Ateliers

Recommandations

Considérant que les ateliers de danse pour les jeunes publics contri­bue à stimuler une forme de partici­pation importante aux arts, nous recommandons qu’ils soient admis­sibles comme activités de tournées.

Intervenants

Si ce n’est déjà le cas, le soutien aux ateliers dans les programmes de tournées des conseils des arts et ministères de la culture encou­ragera une participation active des jeunes à la danse.

Indicateurs de résultats

Nombre d’ateliers (et de participants) à des activités d’apprentissage de la danse.
B5 - Partenariat de résidence et d'ateliers

Recommandations

Considérant l’impact et le modèle de référence des partenariats entre école/diffuseur/artiste, dont des partenaires d’autres formes d’art, nous recommandons de rendre ad­missible les demandes faites par un des partenaires non-artistiques afin de diminuer le fardeau administratif des organismes de danse.

Intervenants

En s’inspirant des initiatives d’Ontario Presents et de Libres comme l’art (Conseils des arts de Montréal), une école, un diffuseur, un musée, une bibliothèque ou un réseau pourrait dé­poser une demande conjointe[1] pour un partenariat de résidence et/ou d’ateliers.

[1] Une demande conjointe est une demande de subvention rédigée et signée par deux ou plus de partenaires.

Indicateurs de résultats

Nombre de rési­dences, d’ateliers et de partici­pants.
B6 - Contribution en nature

Recommandations

Considérant l’importance de la con­tribution en nature pour les compa­gnies des groupes prioritaires ainsi que l’importance de diffuser leur travail devant une communauté ciblée, nous recommandons que la contribution en nature des commu­nautés (logement, repas, services techniques, etc.) soit reconnue comme un revenu autonome admis­sible

Intervenants

Si ce n’est déjà le cas, l’admissibilité des contributions en nature aura un effet positif sur le nombre de tournés dans les réserves, les petites communau­tés et les publics ciblés. La valeur de cette contribu­tion ne doit pas dépasser les frais qui se­raient normalement encourus et elle doit être identifiée et chiffrée au contrat.

Indicateurs de résultats

Nombre de repré­sentations et de spectateurs des groupes prioritaires.
B7 - Collaborations de création

Recommandations

Considérant la possibilité de créer des liens plus forts avec les autres formes d’art pour jeunes publics, nous recommandons que les artistes de danse et de théâtre (ou d’autres formes d’art) soient admissibles pour des projets de création dans l’une ou l’autre discipline.

Intervenants

En soutenant des projets de création entre formes d’art, les conseils des arts et ministères de la culture vont enrichir le répertoire des œuvres jeunes publics, ce qui contribuera à la diversité et à l’augmentation du public.

Indicateurs de résultats

Nombre de projets alliant deux formes d’art, nombre de représentations, nombre de spectateurs.
La danse sur les routes du Québec. Tous droits réservés © 2022.

Désolé!

L’organisation sélectionnée n’est pas
membre de La danse sur les routes.