Formation

Les clés de compréhension des danses autochtones pour un meilleur développement des publics

Lauren Jiles alias Lou Lou la Duchesse de Rière © Fubarfoto
Date
7-8 et 15 avril 2021 | Atelier de groupe : 12 au 14 avril
Heure
14h à 17h
Lieu
En ligne via Zoom
Coût

65 $

À qui s'adresse cette formation?
Aux professionnel.le.s du milieu de la diffusion pluridisciplinaire : agent.e.s de développement, directeur.rice.s généraux et personnel administratif des salles, travailleur.euse.s culturel.le.s qui doivent collaborer avec des chorégraphes et des interprètes en danse.
Description
Animée par la formatrice Barbara Kaneratonni Diabo en collaboration avec des expert.e.s invité.e.s, cette formation vise à initier les directeurs artistiques et les agents de développement pluridisciplinaires à divers aspects propres à la discipline de la danse autochtone dite “contemporaine” : son histoire, ses protocoles, ses esthétiques et sa médiation auprès des publics. S’inscrivant dans un contexte de réconciliation et de reconnaissance, cette série de 3 webinaires assortie d'un atelier en petit groupe permettra aux participants de développer un discours plus adapté sur les danses autochtones et de mieux préparer les publics à leur accueil. Cette formation de 14 heures qui devait initialement se dérouler sur deux jours en présentiel est désormais offerte en ligne pour satisfaire aux nouvelles exigences sanitaires.
Objectifs d'apprentissages
  • Acquérir un vocabulaire de base en lien avec l’histoire et les esthétiques des danses autochtones;
  • Distinguer, apprécier et sélectionner quelques styles et esthétiques de danses autochtones;
  • Approfondir son discours sur les danses autochtones et mieux communiquer avec son public;
  • Approfondir ses connaissances des protocoles pour l’accueil d’artistes autochtones;
  • Connaître des activités de médiation culturelle sur les danses autochtones;
  • Sélectionner et recommander un spectacle dans une saison de danse sur la base de critères esthétiques et objectifs.

    *****

    PLAN DE LA FORMATION (durée totale : 14 heures, incluant les exercices en ligne)

    Cette formation comprend trois webinaires ainsi qu'un atelier en petit groupe, le tout étant accompagné de capsules pédagogiques et d’extraits d’œuvres à analyser sur la plateforme Didacte.

    PREMIÈRE PARTIE (durée : 4.5 heures)

    WEBINAIRE I — L’HISTOIRE DES DANSES AUTOCHTONES SUR LA GRANDE TORTUE — 7 avril, 14 h à 17 h (durée : 3 heures)
    Formatrice principale : Barbara Diabo, danseuse Mohawk, coach et formatrice en danse.
    Experte invitée : Nicole O'Bomsawin, ainée autochtone, experte en cultures autochtones
  • L’histoire des danses autochtones pré-contact, post-contact et aujourd’hui;
  • Le survol des grands courants et styles de danse autochtones (pow-wow, traditionnel et danse contemporaine);
  • La cohabitation de la notion d’art traditionnel et contemporain en danse autochtone;
  • La multidisciplinarité chez les artistes autochtones;
  • Le rôle de l’aîné.e et la reconnaissance de territoire;
  • Les différences culturelles et systèmes de valeurs;
  • Les protocoles d'accueil de base.

    CAPSULES VIDÉO COMPLÉMENTAIRES EN LIGNE — Dès le 7 avril (durée approx.: 1.5 heure)
    À visionner librement sur la plateforme Didacte dès le 7 avril
    Capsule no 1— Les danses autochtones
    Capsule no 2 — À la rencontre de créateurs autochtones

    *****

    DEUXIÈME PARTIE (durée : 6.5 heures)

    WEBINAIRE II — Esthétiques chorégraphiques contemporaines — 8 avril, 14 h à 17 h (durée : 3 heures)
    Formatrice principale : Barbara Diabo, danseuse Mohawk, coach et formatrice en danse
    Expert.e.s invité.e.s : Nicole O'Bomsawin, ainée autochtone, experte en cultures autochtones
    André Dudemaine, diffuseur Innu, Festival Présences Autochtones
    Artiste invitée :  Christine Friday, chorégraphe et interprète
  • Les esthétiques chorégraphiques contemporaines; 
  • Les 10 principaux chorégraphes autochtones à connaître;
  • Entrevue avec une artiste autochtone sur son approche artistique et ses expériences en tournée;
  • Les éléments à considérer pour choisir un spectacle de danse autochtone;
  • L’accueil des danseurs et des musiciens autochtones (logistique et technique spécifiques);
  • Présentation de la grille d’analyse, des exercices en ligne et de l’atelier synthèse en petits groupes.

    CAPSULE VIDÉO DIDACTIQUE ET EXTRAITS EN LIGNE — Dès le 8 avril (durée approx.: 1.5 heure)
    À visionner sur la plateforme Didacte avant les ateliers en petit groupe
    Capsule no 3 — La grille d’analyse mise en pratique (présentation de la grille, extrait de la pièce I et analyse par Barbara Diabo
    Capsule no 4 — Extrait de la pièce II à analyser avant l’atelier synthèse en petits groupes
    Capsule no 5 — Intégrale de la pièce III à visionner avant l’atelier synthèse en petits groupes

    ATELIER SYNTHÈSE EN PETITS GROUPES (4 à 8 personnes) — 12 au 14 avril (durée : 2 heures), plages horaires selon un sondage Doodle
    Avec Barbara Diabo et Ivanie Aubin-Malo
  • Retour en groupe sur les analyses d’œuvres I et II
  • Analyse collective de la pièce III
  • Planification de la « saison culturelle » de danse à partir des 3 extraits analysés

    *****

    TROISIÈME PARTIE (durée : 3 heures)

    WEBINAIRE III — ATELIER PRATIQUE EN MÉDIATION CULTURELLE — 15 avril, 14 h à 17 h
    Formatrice principale : Barbara Diabo, danseuse Mohawk, coach et formatrice en danse
    Experte invitée : Ivanie Aubin-Malo, chorégraphe et interprète
  • Atelier de danse autochtone avec Barbara Diabo et Ivanie Aubin-Malo; 
  • Initiation à la transmission des savoirs chez les autochtones (principes d’apprentissage par l’écoute active et le mimétisme);
  • Les enjeux de la transmission des danses autochtones aux allochtones;
  • La préparation d’un spectateur allochtone aux spectacles de danse autochtone (notions historiques, valeurs et protocoles à transmettre);
  • Réflexion collective sur l’organisation d’activités de médiation.

    *****

    Cette formation a été développée par la formatrice et La danse sur les routes du Québec (La DSR) grâce au soutien financier de Services Québec et de Compétence Culture, comité sectoriel de main-d'oeuvre en culture.
  • Formateur.trice
    Barbara Diabo


    Barbara Kaneratonni Diabo est une Kanienkehaka (Mohawk) originaire de Kahnawake, qui vit maintenant à Montréal. Danseuse et chorégraphe depuis plus de 25 ans, elle se spécialise dans la combinaison de la danse traditionnelle des Premières nations et des styles contemporains. Partageant régulièrement et avec grande fierté sa culture, elle s’est produite partout au Canada et à l’étranger, de Banff à l’Arizona, en passant par Halifax et Vancouver. Son objectif : inspirer les autres, encourager la fierté culturelle, réchauffer les cœurs et accroître l’éducation et la communication.


    Accompagnement
    Non applicable





    Expert.e invité.e
    Nicole Obomsawin


    Anthropologue et muséologue de formation, femme engagée et militante écologiste, consultante autochtone auprès des organisations les plus diverses et conférencière très recherchée dans les institutions d'éducation (des écoles primaires aux universités), conteuse ressuscitant les anciennes légendes, fondatrice du groupe de danse Mikwobait et animatrice d'activités culturelles de conscientisation, longtemps directrice du Musée des Abénakis qu'elle a animé avec un souci pédagogique exemplaire et conseillère dans son Conseil de bande.


    Ivanie Aubin-Malo


    Chorégraphe, interprète et commissaire wolastoqey et québécoise, Ivanie Aubin-Malo est diplômée de l’École de danse contemporaine de Montréal en 2014.  Elle reçoit ensuite le mentorat de Curtis Joe Miller qui lui transmet la danse Fancy Shawl. Ivanie performe professionnellement et partage sa passion autant en danse contemporaine qu’en danse Powwow nationalement et internationalement.  En tant qu’interprète, elle collabore surtout avec l’artiste Alutiiq Tanya Lukin Linklater et le chorégraphe Alexandre Morin.  Ivanie investit des projets porteurs de réflexions autour de l’écologie et de l’éthique humaine vis-à-vis son environnement. Basée à Tio’Tia:ke et commissaire à Tangente, Ivanie souhaite créer des liens entre la communauté autochtone et celle de la danse contemporaine pour permettre de mieux coexister sur une terre de rassemblement.


    André Dudemaine


    Né en 1950, l’Innu André Dudemaine s’est fait connaître comme réalisateur et animateur culturel, en collaborant à des projets d’éducation populaire en Abitibi-Témiscamingue (1974-1976); et en réalisant plusieurs émissions de télévision diffusées sur le réseau national de Radio-Québec (1977-1984). Cofondateur et président de la Semaine de cinéma régional en Abitibi-Témiscamingue (1975), qui fut le point de départ du futur Festival International d’Abitibi-Témiscamingue, réalisateur d’_Abijévis_, court métrage sélectionné au Festival de Belfort (1986), il assiste Arthur Lamothe pour la réalisation de _L’écho des songes_ (1986-1988). Rédacteur à la revue _L’Artère_ (1988-1990), il est également cofondateur et rédacteur en chef de la revue _Terres en vues_ (1993-1995). À l’université Concordia, il a eu charge du cours First Nations and Film (2000-2001). Au nom de Terres en vues, dont il est membre fondateur (1990) et directeur des activités culturelles, il accepte le prix d’excellence Mishtapew remis par l’Association d’affaires des Premiers Peuples (2001, 2002 et 2003); et le prix Jacques-Couture du rapprochement interculturel (2002) pour la commémoration du tricentenaire de la Grande Paix de Montréal. Doctorat honoris causa de l’Université de Montréal (2017), il dirige toujours l’événement multidisciplinaire annuel, Festival international Présence autochtone.


    La danse sur les routes du Québec. Tous droits réservés © 2021.

    Désolé!

    L’organisation sélectionnée n’est pas
    membre de La danse sur les routes.