Programme de
développement de la danse

Mille batailles de Louise Lecavalier / Fou Glorieux
avec Louise Lecavalier et Robert Abubo
Photo : André Cornellier

Le Programme de développement de la danse est destiné aux diffuseurs pluridisciplinaires à l’extérieur de Montréal. La DSR investit annuellement jusqu’à 250 000$ dans ces partenariats. Les diffuseurs partenaires adhèrent aux principes suivants et les appliquent dans leur travail. 

 

1. S’engager dans le développement de la danse

  • L’établissement et la mise en œuvre d’une vision artistique pour la danse;
  • La mise à contribution de temps-ressources pour se consacrer au développement de la danse;
  • Le maintien d’une connaissance de la création actuelle en danse et de ses diverses tendances;
  • L’établissement d’objectifs et de cibles pour le développement de la danse à moyen terme ainsi que la mise en place d’outils d’évaluation des résultats;
  • La viabilité à moyen et long termes de la programmation annuelle de spectacles et d’activités en danse (saison de danse).

2. Fidéliser et accroître les publics pour la danse

  • Le perfectionnement continu de l’expérience globale du spectateur;
  • La mise en place de projets de médiation culturelle;
  • La présence et le contact des artistes avec la population d’accueil;
  • La visibilité et la promotion de la danse dans le milieu;
  • Le déploiement de stratégies de mise en marché novatrices et adaptées au public ciblé.

3. Faciliter une présence prolongée d’artistes de la danse dans la communauté du diffuseur

  • La présentation de spectacles de danse pour les différents publics;
  • La participation des artistes de la danse à des projets de développement de public ou de médiation culturelle;
  • L’accueil de compagnies et d’artistes en résidence;
  • La participation à l’occasion à des projets de commande d’œuvres ou de coproduction en danse.

4. Miser sur l’établissement de partenariats et de maillages créatifs pour développer la danse

  • La mise en place d’une diversité de partenariats, tant pour les services que les finances;
  • L’établissement de collaborations avec les forces vives de la danse de la région;
  • La participation à la circulation de la danse en étant partenaire de tournée.

5. Consacrer une attention soutenue à la collaboration avec les compagnies de danse

6. S’intéresser à la création chorégraphique et se tenir au courant des diverses tendances actuelles

7. Participer aux activités de La danse sur les routes du Québec

Diffuseurs partenaires

Historique et vision du programme

Suite au constat qu’au début de années 1990, la danse ne circulait presque plus au Québec, en 1997 La DSR met sur pied le Programme de développement de la danse qui a pour but de soutenir et outiller les diffuseurs pluridisciplinaires en région, pour développer et pérenniser la circulation de la danse sur tout le territoire québécois.

Cet engagement donne lieu à des initiatives extraordinaires. Elles se réalisent dans des événements comme Le Festival de danse de Châteauguay ou les 24 heures de la danse à Valspec. Elles prennent la forme de Danse au crépuscule à Repentigny, d’une Semaine de la danse à Joliette ou de 50 jours de la danse dans Lanaudière. Les capsules de sensibilisation produites par la Spec du Haut-Richelieu ou les soirées combinées d’artistes émergents d’Odyscène à Ste-Thérèse sont des initiatives hors du commun. L’engagement de la Maison des arts de Laval envers le jeune public se traduit par une offre importante de spectacles de danse aux écoles, tandis que la Salle Pauline-Julien de Ste-Geneviève cultive le maillage entre la danse professionnelle et des centaines de danseurs en herbe. Il serait possible de continuer ainsi longtemps et le rapport annuel de La DSR en fait état tous les ans.

Autour de ces partenaires, gravitent une vingtaine de diffuseurs pluridisciplinaires qui ont choisi, eux aussi, d’offrir de la danse à leurs communautés.

À mesure que des salles bien équipées et adaptées se construisent au Québec, de nouveaux lieux de diffusion pour la danse apparaissent. Parfois même, des espaces de création, comme à Repentigny, ou des lieux de résidence, comme à Montmagny. Un autre impact important, des organisations et leurs milieux revendiquent leur position de pôle de développement de la danse. C’est le cas de la Ville de Québec et des régions de l’Estrie et de Lanaudière.

Rappelons qu’au début de années 1990, la danse ne circulait presque plus au Québec. La présentation de la danse a littéralement explosé au Québec et c’est grâce au travail réalisé par La DSR et les partenaires qu’elle rassemble, appuie et outille. Plus que jamais, La DSR continue de favoriser la connaissance, d’organiser le réseautage et la formation continue, en plus d’apporter un soutien concret aux artistes et aux diffuseurs pour que de plus en plus de citoyens puissent l’apprécier.

La danse sur les routes du Québec. Tous droits réservés © 2020.

Désolé!

Cette fiche ne se trouve pas sur le répertoire de
La danse sur les routes.