Accueil

Travailler étroitement avec les artistes, les compagnies et les diffuseurs, afin de propulser la danse et soutenir sa vivacité auprès d’un public grandissant.

Abonnez-vous (RSS) Quoi de neuf?

  • Lundi 26 novembre 2018
    7871

    Diagramme gestion culturelle et La DSR proposent une luncherie afin d’outiller les artistes qui songent à soumettre un projet pour l’édition 2019 de la Biennale Parcours Danse.

    Cette luncherie sera l’occasion de comprendre les objectifs et les critères de l’appel de projets, ainsi que le contexte et les enjeux de la Biennale. C’est également une invitation à bien mesurer les implications inhérentes à une participation à Parcours Danse et à évaluer si c’est le bon moment pour proposer votre spectacle ou projet en vitrine.

    Apportez votre lunch et venez nous rencontrer le:

    Places limitées, date limite d’inscription: 5 décembre.

  • Lundi 19 novembre 2018
    7870
    Qui bougera par Ample Man Danse
    Photo: Émilie Poirier

    À l’image des dance battles que l’on retrouve dans le monde, Ample Man Danse présente Qui bougera, une compétition de danse où s’affrontent sur scène danseurs et danseuses provenant de tous horizons. La particularité de cette compétition de danse est le jumelage entre danseurs professionnels et amateurs. Les participants ont ainsi l’occasion unique de danser avec des pros, en plus de profiter de leurs conseils et de leur soutien lors des joutes dansées. Tout le monde est invité à y participer.

    Calendrier:

  • Jeudi 15 novembre 2018
    7873

    Bien que certains diffuseurs appuient déjà des chorégraphes autochtones et issus de la diversité, il reste encore un long chemin à parcourir pour atteindre l’équité. Face à l’urgence d’agir et sensible aux enjeux du racisme systémique, La danse sur les routes du Québec souhaite elle aussi contribuer à la décolonisation de la danse par la mise en place de solutions culturellement représentatives qui soutiennent l’autodétermination des artistes.

    Lors de sa récente planification stratégique, La danse sur les routes du Québec a clairement identifié l’appui aux artistes autochtones et issus de la diversité comme l’un de ses enjeux prioritaires.

    Engagement de La danse sur les routes du Québec

    • Reconnaître les enjeux d’équité, les impacts du colonialisme et la notion de «privilèges» dans ses activités et dans son secteur;
    • Honorer et respecter les spécificités culturelles des pratiques artistiques;
    • Faciliter l’évaluation de dossiers artistiques par des pairs culturellement représentatifs;
    • Offrir des services dans un esprit d’ouverture, d’écoute, d’autonomisation et d’autodétermination des artistes autochtones et issus de la diversité;
    • Collaborer avec des professionnels culturellement représentatifs et sensibles aux enjeux spécifiques des artistes autochtones et issus de la diversité;
    • Participer au développement des pratiques artistiques ainsi qu’aux efforts de changement du secteur;
    • Développer des partenariats avec des organismes légitimes et culturellement représentatifs.

    Contexte de la danse issue de la diversité

    Des chorégraphes issus de la diversité ont ouvert la voie à la danse contemporaine dite de la diversité depuis fort longtemps. Pourtant, les choses changent peu et les artistes de la diversité demeurent sous-financés et peu diffusés. La société plurielle n’est pas proportionnellement représentée sur nos scènes et il est temps d’offrir des créations de danse diversifiées à tous les publics. Si une relative diversité des corps est présente sur scène, force est de constater que les signatures chorégraphiques de la diversité peinent à briser le plafond de verre. Pourtant, plusieurs générations de créateurs soulèvent de nouvelles questions par la danse et souhaitent prendre leur place dans l’écologie de la diffusion.

    Démarche envers les artistes issus de la diversité en 2017-2018

    • Stimuler l’élection d’administrateurs issus de la diversité au CA;
    • Réunir un comité de sélection de Parcours Danse 2017, dont au moins un diffuseur spécialisé en art de la scène autochtone et de la diversité;
    • Participer au comité Inclusion et mieux vivre ensemble du RQD;
    • Donner une attention soutenue aux outils de communications afin d’assurer une visibilité équitable à la diversité des corps et des pratiques;
    • Créer un projet pilote d’accompagnement en diffusion en Ontario et au Québec;
    • Être sensibles aux barrières de racisme systémique dans le processus de recrutement et les appels de candidatures;
    • Entreprendre une réflexion sur la représentation du corps racialisé et sur les signatures chorégraphiques de tradition non européenne dans un évènement d’envergure internationale comme Parcours Danse.

    Contexte de la danse issue de l’autochtonie

    De nombreux danseurs autochtones se produisent maintenant sur scène en marge des réseaux traditionnels de la danse contemporaine. Les trois dernières décennies ont notamment vu émerger le festival Présence autochtone et la mise en place de concours internationaux de danses autochtones. Ces évènements participent à la reconnaissance de ces cultures partout dans le monde. Malgré cette forte pratique de la danse, trop peu d’artistes autochtones évoluent dans le milieu de la danse contemporaine et sur les scènes professionnelles. Depuis une dizaine d’années, une nouvelle vague de chorégraphes autochtones s’affirme en danse contemporaine. Des danseurs autochtones professionnels oscillent entre danses traditionnelles et contemporaines autochtones. Nous assistons à l’effervescence des cultures autochtones et La danse sur les routes du Québec souhaite contribuer à amplifier cet élan. Nous croyons fermement que la réconciliation est l’un des défis les plus critiques auxquels le Québec est actuellement confronté et les échanges culturels à travers les arts sont des vecteurs qui contribueront à y arriver.

    Démarches envers les artistes autochtones en 2017-2018

    • Collaboration avec l’Alliance des réseaux canadiens de diffusion de la danse à l’organisation d’une réunion nationale sur les enjeux de la danse autochtone;
    • Formation de l’équipe avec Femmes autochtones du Québec;
    • Initiation d’une tournée de la compagnie de danse autochtone contemporaine Dancers of Damelahamid (Vancouver);
    • Participation au Coastal First Nations Festival de Vancouver avec l’un de ses diffuseurs partenaires;
    • Nouveau partenariat avec Scènes autochtones contemporaines;
    • Reconnaissance des territoires autochtones non cédés lors des évènements;
    • Création d’un projet pilote d’accompagnement en diffusion en Ontario et gestion par une artiste autochtone au Québec;
    • Être sensible aux barrières de racisme systémique dans le processus de recrutement et d’appel de candidature;
    • Intégrer les enjeux de la réconciliation et de la préséance des premiers peuples au Canada dans le cadre des évènements phares comme Parcours Danse.
  • Lundi 12 novembre 2018
    7868

    Par Angie Cheng (facebook)

    Texte tiré du Volume 1— 2018 Cahier des routes: Diversité

    Pour mieux comprendre des termes comme «inclusion» et «diversité», nous devons savoir qu’ils sont utilisés afin de distinguer ce que nous considérons comme étant la norme, soit l’hétérosexuel blanc cisgenre, des «autres».

    Lorsque nous plongeons dans le sujet de la diversité, je souhaite qu’émerge en nous un désir sincère d’élargir notre champ de vision, de chercher les angles morts et d’entamer des changements.

    Le changement souhaitable, pour atteindre une culture de la diversité, relève d’un processus de transformation. Pour nourrir ce processus, il est nécessaire de développer la capacité à poser des questions et l’ouverture à s’en faire poser, et ce, de manière continue. Alors que notre société est en perpétuelle évolution, de nouvelles informations sont constamment disponibles et de nouveaux angles morts sont découverts. Il n’existe pas de liste universelle, mais plutôt un ensemble de compétences à développer et à intégrer en tant qu’individu ou en tant qu’institution.

  • Lundi 5 novembre 2018
    7869
    Rose of Jericho par Skeels danse
    Photo: Damian Siqueiros

    Ancien danseur des Grands Ballets Canadiens de Montréal, Andrew Skeels impose aujourd’hui la marque d’un chorégraphe. Son approche en constante évolution s’est nourrie de son bagage classique, du contact improvisation ou du breakdance. Dynamique, musicale, tranchante, sa danse épate. Dans Rose de Jericho, Skeels utilise la plante du Moyen-Orient comme métaphore d’une pollinisation transculturelle, entre persévérance et renaissance. Dans un décor évocateur de ce lointain en mouvement, cette distribution éclectique de sept danseurs aux formations différentes offre une gestuelle forte et un hymne à la diversité.

Représentations à venir

Infolettre