Publications / Rapports annuels / La saison des diffuseurs / Saison 2006-2007

Centre culturel de l'Université de Sherbrooke Saison 2006-2007

Depuis plusieurs années, la danse est au cœur de la programmation du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke. La sélection des œuvres grand public vise généralement à offrir, en complément des spectacles de danse présentés au Théâtre Centennial, des productions à grand déploiement issues de la scène nationale et internationale. À travers sa programmation jeunesse, la direction vise à intégrer, dans la mesure du possible, un spectacle de danse par année. Ainsi, depuis dix ans, le Centre culturel a présenté la majorité des créations en danse jeune public offertes en tournée au Québec.

Les bons coups de la saison 2006-2007

  • La représentation de Les 4 saisons du ballet Preljocaj fut précédée par une rencontre avant-spectacle tout comme celle de bODY_rEMIX/gOLDBERG_vARIATIONS de la compagnie Marie Chouinard qui brisa tous les records avec la participation de 200 personnes!
  • Louise Lecavalier venue présenter Lone Epic, Lula and the Sailor, «I» is memory rencontra le public après le spectacle et suscita un vif intérêt.

Quelques chiffres…

  • 4 spectacles, 4 représentations, 1873 spectateurs
  • 4 activités de développement, 475 participants
  • Un total de 2348 personnes touchées

… et des spectacles

Centre des arts de Baie-Comeau Saison 2006-2007

Le Centre des arts de Baie-Comeau poursuit les orientations artistiques mises en place il y a vingt ans par le Théâtre de Baie-Comeau. Il vise à diffuser des spectacles de danse de grande qualité en tenant compte de leur créativité, de leur originalité et des publics auxquels ils s’adressent. En sillonnant les sentiers moins fréquentés de la danse contemporaine tout autant que les plus appréciés, le Centre des arts de Baie-Comeau souhaite s’affirmer comme un diffuseur qui navigue entre risque, audace et émotion. Il est primordial pour la direction artistique d’offrir un accueil chaleureux et un appui indéfectible aux compagnies en résidence, de suivre les parcours de création et de développer les auditoires.

Les bons coups de la saison 2006-2007

  • Dans le cadre du passage en résidence de Margie Gillis, le conseil municipal ainsi que les principaux partenaires du Théâtre ont été conviés à un souper-conférence dans le but de rapprocher le public et les artistes invités, consolidant ainsi les relations entre les partenaires et insufflant un vif intérêt au travail de l’équipe du Théâtre de Baie-Comeau. Moment de découverte et d’enchantement : un pas de deux artistique a ensuite été présenté sur les rochers de la plage.
  • Margie Gillis a offert un atelier à de jeunes danseuses dans une approche axée sur la découverte de leurs pulsions corporelles et sur l’écoute de leurs émotions.
  • La venue de Les Traqueurs de Créations Etc... a permis à la chorégraphe Marie-Julie Asselin de rencontrer plus de sept groupes de jeunes dans de nombreux établissements secondaires, les initiant à sa démarche chorégraphique et à la danse contemporaine. Grâce à cette action, les matinées scolaires ont connu un vif succès, séduisant plus de 1 000 élèves du primaire.
  • Dans le cadre de la tournée québécoise de la compagnie française La Petite Fabrique, le spectacle Les Fables à LaFontaine fut une réussite. Le dynamisme des artistes a charmé les spectateurs lors d’une rencontre après la représentation; une expérience conviviale et agréable! Les membres de la compagnie étrangère ont grandement apprécié l’accueil exceptionnel qu’ils ont reçu de la part du personnel de la salle qui a généreusement fait découvrir le Québec enneigé à ces jeunes Français.
  • Le spectacle Amadeus du Ballet-théâtre de l’Atlantique a eu une introduction toute particulière avec l’interprétation au piano d’œuvres de Mozart par une jeune autiste de quinze ans dotée d’un grand talent. Un moment intense!
  • Un montage projeté sur un écran dans le foyer de la salle a permis aux spectateurs de découvrir le travail de Marie Chouinard avant d’assister à sa pièce intitulée bODY_rEMIX/gOLDBERG_vARIATIONS. Les spectateurs ont été unanimes quant à la performance des interprètes et à la qualité de l’œuvre dans son ensemble.

Quelques chiffres…

  • 7 spectacles, 7 représentations, 1737 spectateurs
  • 15 activités de développement, 1727 participants
  • Un total de 3464 personnes touchées

… et des spectacles

Corporation de la Salle de spectacle de Sept-Îles Saison 2006-2007

Les attentes de la communauté et la réceptivité des spectateurs sont au cœur des préoccupations de la salle de spectacle de Sept-Îles au moment de faire sa sélection de spectacles de danse. L’objectif est de permettre à la population, aux jeunes en particulier, de s’initier à la danse. Pour ce faire, la salle Jean-Marc-Dion (SJMD) choisit des projets de qualité tout en visant une certaine accessibilité et propose des activités innovantes, intéressantes et surtout influentes en terme de médiation artistique, ce qui est à la base de notre processus de développement. De plus, de nombreuses activités de développement sont offertes, lesquelles permettent aux spectateurs de rencontrer les créateurs, ce qui mène à une plus grande ouverture pour la danse.

Les bons coups de la saison 2006-2007

  • En guise d’activité préparatoire à Les Fables à LaFontaine de La Petite Fabrique, 48 élèves de 6e année ont étudié les trois fables dansées du spectacle, leur permettant de découvrir l’univers de Jean de La Fontaine, la danse contemporaine et les joyeux interprètes de la compagnie! Le jour de la représentation, les jeunes ont été invités à visiter la salle et à observer le travail de l’éclairagiste Martine Staerk. Ils ont également eu l’occasion de rencontrer Annie Sellem, directrice de la Petite Fabrique. Enfin, lors d’un vin-causerie organisé dans le foyer de la salle, les élèves ont été invités à rencontrer les danseurs et à faire signer leurs carnets d’autographes, ce qu’ils ont fait avec un enthousiasme marqué!
  • Dix-sept élèves de l’école de Ballet de Sept-îles ont participé à une classe de maître donné par le chorégraphe du Ballet-théâtre Atlantique du Canada, Igor Dobrovolskiy lors de la présentation de Amadeus. Deux spectatrices d’origine russe ont aussi eu droit à un tête à tête avec le chorégraphe après le spectacle, une rencontre forte et émouvante.
  • La pièce Puzzle Danse a été précédée d’un apéro-spectacle lors duquel les spectateurs ont assisté à une entrevue menée «à la manière de Sylvain Dodier», entre Estelle Clareton et Annie Sellem. Le spectacle s’est clôturé par une rencontre bien vivante.
  • La présentation de Zone Gigue et Chaises de la compagnie Sans Temps a été l’occasion pour la troupe de folklore Tam ti Delam et Marie-Soleil Pilette d’animer un atelier de podorythmie, enseignant à dix-sept élèves plusieurs phrases rythmiques et les encourageant ensuite à composer eux-mêmes leurs propres phrases. Les spectateurs ont tous été invités à rester dans le foyer pour participer à une veillée du bon vieux temps et tous sont repartis, un grand sourire aux lèvres!

Quelques chiffres…

  • 4 spectacles, 4 représentations, 621 spectateurs
  • 12 activités de développement, 517 participants
  • Un total de 1138 personnes touchées

… et des spectacles

Culture Trois-Rivières Saison 2006-2007

La vision artistique du développement de la danse à Trois-Rivières s’articule tout d’abord autour de la Politique culturelle de la Ville de Trois-Rivières. Les orientations que l’on retient pour le développement de la danse sont : accessibilité, participation, concertation, partenariat et soutien au développement des arts et des lettres. Dans ce sens, il est donc primordial d’offrir des œuvres artistiques diverses dans une même discipline et de pouvoir faire un amalgame d’œuvres contemporaines et d’œuvres de répertoire. En danse, cela se traduit par la présentation de spectacles qui peuvent être exclusivement en danse contemporaine, mais qui peuvent aussi toucher à divers genres tels que le ballet, les danses traditionnelles, le flamenco, le tango, les danses urbaines, etc.

Les bons coups de la saison 2006-2007

  • Présenter de la danse en matinée scolaire était une première pour la Corporation. La qualité du spectacleJournal intime de Cas Public et le travail de préparation en ont fait un réel succès. Le travail de développement avait visé à la fois des étudiants inscrits en option-danse et en option-théâtre. Un questionnement sur «pourquoi aller voir de la danse» a été exploré et habilement répondu lors des ateliers offerts par les danseurs de la compagnie ainsi que durant la rencontre après-spectacle. La réussite a été telle que Trois-Rivières compte présenter encore une fois de la danse en matinée scolaire au printemps 2008.

Quelques chiffres…

  • 2 spectacles, 2 représentations, 262 spectateurs
  • 5 activités de développement, 420 participants
  • Un total de 682 personnes touchées

… et des spectacles

Odyscène Saison 2006-2007

Depuis dix ans, la direction programme chaque année entre trois et cinq spectacles de danse, tout en favorisant la danse contemporaine. Odyscène veut se positionner dans sa région comme un diffuseur branché, offrant à sa population une programmation de spectacles de disciplines variées, où la création artistique novatrice a une place de choix. C’est pour lui un élément très valorisant. La danse fait partie des couleurs que se donne Odyscène, qui, jusqu’à tout récemment, était le seul de sa région à programmer des spectacles de cette discipline. L’équipe travaille chaque année à solidifier le développement entamé dans le passé et à augmenter l’éventail des possibilités. Faire connaître la danse à sa population et augmenter son public fidèle est un objectif prioritaire.

Les bons coups de la saison 2006-2007

  • Dans le cadre d’un partenariat avec l’École de danse Suzie Paquette, 200 élèves ont pu assister à des spectacles de grande qualité : Puzzle Danse, Lone Epic - Lula and the Sailor - “I” is Memory de Louise Lecavalier et Amadeus du Ballet-théâtre Atlantique du Canada. Des ateliers inspirants et enrichissants donnés par les danseurs ou le chorégraphe accompagnaient chacune de ces représentations.
  • Pour la venue des Fables à LaFontaine de La Petite Fabrique, des vitrines regroupant des œuvres de La Fontaine et des images de ses contes ont été installées dans le hall d’entrée des bibliothèques de Blainville pour promouvoir le spectacle. Les citoyens ont aussi été invités à participer à un concours pour gagner un forfait famille.
  • Les mêmes bibliothèques ainsi que certains commerces ont appuyé la promotion de la venue de Louise Lecavalier en distribuant de très jolis signets annonçant le spectacle.
  • Les rencontres avant et après les spectacles continuent à attirer de nombreux spectateurs et cette activité accompagne la grande majorité des spectacles de danse offerts au Théâtre Lionel-Groulx.

Quelques chiffres…

  • 6 spectacles, 9 représentations, 2726 spectateurs
  • 13 activités de développement, 810 participants
  • Un total de 3536 personnes touchées

… et des spectacles

  • Lone Epic / Lula and the Sailor / “I” Is Memory de Louise Lecavalier / Fou glorieux, le 17 mars 2007, avec 346 spectateurs
  • CHUT!! de Bouge de là, le 14 janvier 2007, et le 15 janvier 2007, avec 1099 spectateurs
  • Les fables à la fontaine de La Petite Fabrique, le 22 octobre 2006, avec 155 spectateurs
  • Amadeus de Ballet-théâtre atlantique du Canada, le 26 novembre 2006, avec 297 spectateurs
  • Puzzle danse le 23 février 2007, avec 226 spectateurs
  • ANGELs de Centre de Création O Vertigo - CCOV, le 13 avril 2007, avec 603 spectateurs

Salle Pauline-Julien Saison 2006-2007

La directrice générale et artistique de la salle Pauline-Julien (SPJ), Diane Perreault, et son équipe font preuve d’un engagement soutenu envers le développement de la danse et de ses publics. Cela se traduit par l’accueil de compagnies en résidence, la programmation d’au moins trois spectacles par année (contemporains pour la plupart) et la mise en place de collaborations avec ses collègues-diffuseurs, des partenariats souvent structurants pour le milieu. La SPJ ouvre également ses portes aux artistes de la relève. Elle s’efforce enfin d’offrir des conditions de création, de production et de diffusion adéquates, sans perdre de vue l’importance pour sa communauté d’avoir une proximité avec les artistes.

Les bons coups de la saison 2006-2007

  • La saison a permis aux spectateurs en bas âge d’apprécier une belle variété de propositions en danse : Barbe Bleue de Cas Public, Chut! de Bouge de là, Clash! du Fils d’Adrien danse, Les Traqueurs de Marie-Julie Asselin et Perspective élastique de Rubberbandance. Étant entourée par de nombreuses écoles, la salle Pauline-Julien rejoint entre 8,000 et 10,000 jeunes spectateurs chaque saison!
  • Les activités de développement offertes gratuitement, dans le cadre des Rencontres Côté Scène ont, comme à chaque année, été un grand succès. Cette année les adeptes de la danse ainsi que les curieux ont pu apprécier des extraits de créations de Zab Maboungou, Harold Rhéaume et Yvann Alexandre, toujours suivis par une rencontre avec le ou la chorégraphe. Ce sont des moments d’échange très appréciés tant par les spectateurs que par les artistes.
  • La représentation de Apricot Trees Exist de Roger Sinha fut encadrée par un apéro-danse et par une rencontre après-spectacle, toux deux très appréciées par le public.

Quelques chiffres…

  • 7 spectacles, 11 représentations, 2510 spectateurs
  • 63 activités de développement, 2257 participants
  • Un total de 4767 personnes touchées

… et des spectacles

Spect’Art Rimouski Saison 2006-2007

Diffuseur pluridisciplinaire majeur, Spect’Art Rimouski offre à la population régionale, dans la salle Desjardins-Telus, une programmation de spectacles professionnels touchant tous les volets des arts de la scène. L’excellence, la variété et le haut volume de diffusion caractérisent son intervention. Spect’Art Rimouski offre une programmation de quatre spectacles en danse contemporaine qui compte habituellement une production jeune public par année. Notre programmation est conçue en fonction du fait que le Théâtre du Bic, diffuseur voisin, présente aussi de la danse. Spect’Art Rimouski participe aussi à des projets de résidence d’artistes en collaboration avec d’autres diffuseurs québécois.

Les bons coups de la saison 2006-2007

  • La toute nouvelle salle s’est remplie de jeunes spectateurs pour le spectacle Les Fables à LaFontaine de la compagnie La Petite Fabrique en offrant un tarif spécial pour les élèves de l’École de danse Quatre Temps.
  • Un forfait fort brillant intitulé le Triolet Mozart fut mis sur pied pour le 250e anniversaire de Mozart, et offra trois spectacles de genres différents conçus autour de l’œuvre du grand compositeur : théâtre, danse et opéra. C’est dans ce cadre que le Ballet-théâtre Atlantique du Canada a présenté Amadeus, permettant à plusieurs personnes d’être initiées à la danse. Une trentaine d’élèves de l’école de danse Quatre Temps a profité de la venue de la compagnie pour participer à une classe de maître avec le très charismatique chorégraphe, monsieur Dobrovolskiy.
  • Lors de la venue de Lone Epic, Lula and the Sailor, «I» is memory de Louise Lecavalier, 17 élèves du programme Danse-Études de l’école de danse Quatre Temps ont eu le privilège de suivre un atelier avec cette artiste de grande renommée. Suite à la représentation : trois auteurs locaux ont été invités à assister au spectacle et à composer un texte s’en inspirant. Cela a permis de rejoindre non seulement un public intéressé par la danse, mais aussi par la littérature. La majorité des spectateurs est restée pour assister à la lecture publique de ces textes et Madame Lecavalier fut tout sourire durant toute la durée de l’exercice.

Quelques chiffres…

  • 5 spectacles, 5 représentations, 1427 spectateurs
  • 7 activités de développement, 266 participants
  • Un total de 1693 personnes touchées

… et des spectacles

Théâtre Centennial Saison 2006-2007

Chaque année, le Théâtre Centennial accueille une grande diversité de chorégraphes intermédiaires en provenance du Québec, du Canada et de l’étranger. La directrice, Luce Couture, souhaite provoquer la rencontre entre les artistes et sa communauté par l’accueil de résidences et par toute autre activité favorisant la transmission du point de vue de l’artiste.

Véritable ambassadeur de la danse dans sa région, le Théâtre Centennial fait acte de présence exemplaire aux rencontres et événements tels CINARS, Parcours Danse, CanDance, etc., afin d’être aux premières loges de la création contemporaine en danse. Les œuvres programmées par le Théâtre Centennial témoignent de la grande diversité de chorégraphes québécois et canadiens et introduisent des chorégraphes d’ailleurs, ayant une vision du monde éclatée et sensible aux préoccupations actuelles de la planète. Les œuvres de type interdisciplinaires sont privilégiées.

Les bons coups de la saison 2006-2007

  • Comme à son habitude, le Théâtre Centennial a réservé à son public une saison de danse des plus remarquables avec, entre autres, la venue de ANGELs d’O Vertigo, Les Fables à LaFontaine de la Petite Fabrique, Apricot Trees Exist de Sinha Danse et Puzzle Danse. Toutes ces représentations ont été accompagnées d’une causerie avant-spectacle avec le chorégraphe et d’une rencontre après spectacle avec les interprètes permettant au public de mieux comprendre les pièces présentées et de rendre plus accessibles les artistes.
  • La compagnie Bouge de là a profité de son passage pour donner six ateliers dans des écoles primaires afin de préparer la venue de 854 élèves au spectacle CHUT! Les ateliers portaient principalement sur le comportement en salle ainsi que sur le mouvement et le théâtre d’ombres.

Quelques chiffres…

  • 8 spectacles, 10 représentations, 2402 spectateurs
  • 16 activités de développement, 1439 participants
  • Un total de 3841 personnes touchées

… et des spectacles

  • À la nuit tombante de Sursaut compagnie de danse, le 12 novembre 2006, avec 226 spectateurs
  • CHUT!! de Bouge de là, le 5 décembre 2006, le 6 décembre 2006, et le 7 décembre 2006, avec 968 spectateurs
  • Les fables à la fontaine de La Petite Fabrique, le 25 octobre 2006, avec 283 spectateurs
  • Puzzle danse le 6 février 2007, avec 111 spectateurs
  • CLASH! un show de danse de Le fils d’Adrien danse, le 3 avril 2007, avec 61 spectateurs
  • Apricot Trees Exist de Sinha Danse, le 3 avril 2007, avec 99 spectateurs
  • ANGELs de Centre de Création O Vertigo - CCOV, le 3 octobre 2006, avec 335 spectateurs
  • Solid State le 16 janvier 2007, avec 319 spectateurs

Théâtre du Bic Saison 2006-2007

La qualité des œuvres est sans aucun doute le premier critère de sélection. Avant tout, peu importe la discipline, le Théâtre du Bic souhaite présenter des œuvres exigeantes pouvant rejoindre un large public.

Les œuvres sont choisies pour ce qu’elles offrent de différent, de novateur dans l’esthétique et dans l’émotion. Elles devraient marquer l’imaginaire du spectateur, l’habiter au-delà de la représentation. Mais une soirée de danse doit aussi être une soirée de plaisir. Certaines œuvres seront donc retenues pour ce qu’elles ajoutent de ludique. Chaque spectacle se doit d’être une rencontre avec l’art, un enrichissement humain. C’est cette même logique qui motive l’intérêt pour des productions venant de l’étranger. Des rencontres avec des esthétiques différentes, des aventures culturelles et humaines inusitées qui amènent le spectateur sur les routes de l’inattendu.

Chaque année, la programmation en danse du Théâtre du Bic permet de découvrir des esthétiques nouvelles, des créateurs nouveaux. En même temps, certains chorégraphes et certaines compagnies reviennent sur notre scène, de sorte qu’ils deviennent une référence pour l’amateur. Une place est également accordée aux jeunes chorégraphes.

Les bons coups de la saison 2006-2007

  • Une entrevue avec Kathy Casey, la directrice artistique de Montréal Danse, a permis au public de découvrir la démarche artistique de Alpha Furies 1/24, une création de Estelle Clareton. Le résultat de cette rencontre s’est senti durant la représentation : les spectateurs ont été très attentifs, à un tel point que même les danseurs ont pu apprécier leur présence d’esprit. La chorégraphe ayant été invitée à plusieurs reprises au Théâtre du Bic, autant dans le volet théâtre que le volet danse, le lien de reconnaissance envers l’artiste existe déjà et a ainsi été renforcé encore davantage.

Quelques chiffres…

  • 2 spectacles, 2 représentations, 56 spectateurs
  • 5 activités de développement, 101 participants
  • Un total de 157 personnes touchées

… et des spectacles

Théâtre du Cuivre Saison 2006-2007

Le Théâtre du Cuivre a pour objectif de rendre la danse accessible à sa communauté. Ses choix artistiques sont guidés par la renommée de la compagnie et l’accessibilité des œuvres. De par son éloignement géographique, le Théâtre du Cuivre agit de concert avec ses collègues diffuseurs et ses partenaires du milieu de la danse. Dans la perspective du développement de la discipline, une personne-ressource assure le lien entre les œuvres et le public lors de l’accueil de chaque spectacle de danse.

Les bons coups de la saison 2006-2007

  • Le jeune public fréquentant habituellement la série Théâtre et de l’humour a pu profiter de trois spectacles pour le prix de deux, incitant ainsi les spectateurs à découvrir l’univers de la danse avec À la nuit tombante de la compagnie Sursaut. Les enfants ont ensuite participé à une rencontre avec les danseurs où ils ont pu poser toutes leurs questions et faire signer leurs carnets d’autographes!
  • Lors de la venue de Louise Lecavalier avec Lone Epic - Lula and the Sailor - “I” is Memory, les artistes en arts visuels de la région ont participé à une exposition dont le thème était l’impulsion en mouvement. En plus d’apporter du dynamisme au Théâtre, l’activité a permis aux artistes d’obtenir de la visibilité et a favorisé la vente de billets de dernière minute. Plusieurs artistes de la région furent émus de voir leur nom associé à celui de Louise Lecavalier.
  • Afin d’encadrer CHUT! de la compagnie Bouge de là dont le thème est la nuit et le rêve, l’artiste en arts visuels Karine Hébert a conçu une activité autour de la confection d’une doudou. Chats, pieuvres et petits lapins étaient aux rendez-vous, chaque enfant disposant de 45 minutes pour créer un personnage selon son imagination. Le matériel de confection et le maïs soufflé étaient offerts gratuitement et les jeunes ont été invités à se présenter au Théâtre en pyjama! Cette activité s’est merveilleusement bien déroulée, pour le plus grand bonheur des enfants, parents, employés du Théâtre et même des danseurs invités!
  • Deux danseurs de la compagnie Bouge de là ont aussi animé un atelier pour des élèves de 3e et 4e années. Une activité grandement appréciée par les jeunes et les enseignants!

Quelques chiffres…

  • 4 spectacles, 4 représentations, 734 spectateurs
  • 11 activités de développement, 430 participants
  • Un total de 1164 personnes touchées

… et des spectacles

Théâtre du Rift Saison 2006-2007

Le Théâtre du Rift est une composante de l’organisme culturel LE RIFT, qui a pour mandat de diffuser les arts de la scène (Théâtre du Rift), les arts visuels (Galerie du Rift) et le cinéma d’auteur (Cinéma du Rift). La diffusion de la danse s’inscrit dans ce contexte large de diffusion des arts. Les actions culturelles misent sur la diversité des installations de diffusion et sur une fréquentation croisée des différentes formes d’arts.

Les bons coups de la saison 2006-2007

  • Le fait d’offrir aux élèves de l’école de danse Néfertiti et à leurs parents un rabais de 50% à l’achat d’un billet de spectacle a incité de nombreuses personnes à assister à la représentation de Zone gigue et chaises de la compagnie Sans Temps danse. La population dansante de Ville-Marie a pu profiter de deux ateliers de gigue donnés par la chorégraphe Marie-Soleil Pilette et Maïgween Desbois, ce qui leur a donné un avant-goût du spectacle.
  • La salle d’exposition Augustin-Chénier, adjacente au Théâtre, a accueilli une exposition de photographies du spectacle et un apéro-danse s’est déroulé parmi ces images, dans une ambiance propre à bien disposer les spectateurs à la représentation.
  • Une rencontre après-spectacle a permis à la population témiscabitibienne d’échanger et de discuter avec les danseurs de la compagnie.

Théâtre du Vieux-Terrebonne Saison 2006-2007

Diffuseur pluridisciplinaire majeur du sud de Lanaudière, le théâtre du Vieux-Terrebonne (TVT) diffuse dans une salle renommée pour son intimité et sa chaleur. Le TVT offre chanson, musique, théâtre en saison et en été, spectacles jeunesse, danse, variétés. Le TVT propose aussi le Moulinet, une salle vouée à la découverte en chanson et en musique et des spectacles en plein air de juin à septembre.

Les bons coups de la saison 2006-2007

  • Les représentations de Puzzle Danse et de Perspective élastique de Rubberbandance Group ont été suivies par des rencontres après-spectacle durant lesquelles les spectateurs ont pu échanger avec les artistes et les danseurs.
  • Une dizaine d’écoles de danse ont participé à une quatrième édition de Méli-Mélo, une belle initiative qui met en relation un chorégraphe professionnel et de jeunes élèves en danse. La chorégraphe Hélène Langevin s’est prêtée à l’expérience et après une série d’ateliers, les élèves présentaient de courtes chorégraphies dans des conditions professionnelles. En précédant ces présentations d’un extrait de la pièce CHUT! de la compagnie Bouge de là, la formule permet à un large public de découvrir la danse contemporaine tout en applaudissant les efforts et les progrès de leurs proches.

Quelques chiffres…

  • 4 spectacles, 4 représentations, 411 spectateurs
  • 2 activités de développement, 32 participants
  • Un total de 443 personnes touchées

… et des spectacles

Théâtre Hector-Charland Saison 2006-2007

Par la diffusion de spectacles, la Corporation Hector-Charland contribue au développement, au rayonnement et à la promotion de la culture d’ici et d’ailleurs. Élaborée dans un esprit de promotion de la diversité culturelle et artistique ainsi que dans une perspective de développement des publics, la programmation vise à stimuler l’activité culturelle dans la région en mettant la population en contact avec des productions artistiques de haute qualité. Ces nombreuses initiatives témoignent du désir de diversification, de renouvèlement et de fidélisation du diffuseur.

Avec comme motivation la culture, le public et la communauté, le développement de la danse repose sur de profondes réflexions inscrites dans une démarche de développement durable. L’accès à la culture, les principes de démocratie et d’équité sont au cœur de la mission de la Corporation. Plusieurs orientations témoignent de cet engagement à rapprocher culture et développement durable : la Semaine de la danse à Joliette, l’intégration de la danse au Festival de théâtre à L’Assomption, les activités de développement et de sensibilisation comme stratégie d’accès et d’intégration culturelle.

À travers la diffusion de spectacles et les actions en médiation culturelle, la Corporation Hector-Charland nourrit et soutient l’émergence d’artistes et de compagnies régionales, en plus de soutenir les artistes professionnels lors de la création de spectacles par l’accueil de résidence de création.

Le directeur général et artistique, Claude de Grandpré, et son équipe assistent au plus grand nombre possible de rencontres de programmation et d’échanges ainsi qu’aux événements majeurs des arts de la scène : Parcours Danse, Bourse RIDEAU, Festival Danse Canada, CINARS, etc.

Les bons coups de la saison 2006-2007

  • Un choix judicieux bien que peu commun fut celui de présenter Magnetic Consequences de Decidely Jazz Danceworks, une compagnie canadienne qui fut très appréciée par le public.
  • Le Ballet-théâtre Atlantique du Canada est venu présenter Amadeus, un spectacle de qui connut un vif succès. La représentation fut suivie par une rencontre après-spectacle fort sympathique qui permit à l’auditoire de comprendre la réalité d’une compagnie itinérante qui tourne un peu partout dans le monde.
  • Tout au long de la saison de danse, les spectateurs ont été séduits et emportés par la présence et la virtuosité des interprètes, ainsi que par la diversité des formes de spectacles de danse.

Quelques chiffres…

  • 5 spectacles, 5 représentations, 1115 spectateurs
  • 6 activités de développement, 125 participants
  • Un total de 1240 personnes touchées

… et des spectacles

Grand total

  • 58 spectacles, 67 représentations, 15874 spectateurs
    • Jouer Dehors: 0 spectacles, 0 représentations, 0 spectateurs
  • 164 activités de développement, 8599 participants
  • Un total de 24473 personnes touchées