Dépêche

Mardi 16 avril 2019
7891

La danse sur les routes du Québec est heureuse de lancer ce Cahier des routes, conçu d’une part, pour engager une réflexion autour de la relève artistique en danse et, d’autre part, pour guider les diffuseurs vers les caractéristiques à observer pour déceler le potentiel des chorégraphes émergents.

Pour nourrir la réflexion, La DSR a mandaté Katya Montaignac et Marco Pronovost afin qu’ils approfondissent les enjeux et les défis de la relève en danse. Katya Montaignac y propose une réflexion sur les notions d’interdisciplinarité, de déconstruction des stéréotypes et d’empathie, autour desquelles s’articulent l’émergence chorégraphique. Marco Pronovost propose quant à lui un retour sur ses échanges avec Dena Davida, co-fondatrice de Tangente et Marielle-Dominique Jobin, Directrice générale et artistique du Centre des arts de Baie-Comeau. Ceux-ci partagent les regards qu’ils posent sur les artistes de l’émergence chorégraphique, précisent comment ils les repèrent ou comment ils les accueillent au sein d’une programmation.

Collaborateurs du Cahier des routes: Relève

Katya Montaignac

Artiste, dramaturge et commissaire oeuvrant dans le champ de la danse, Katya Montaignac collectionne les «objets dansants non identifiés». Fédérateur, son travail suscite des collaborations inattendues à travers la mise en jeu d’une diversité de corps et de voix. Commissaire en danse pour le OFFTA pendant 7 ans, elle écrit pour de nombreuses revues, notamment un livre sur Joséphine Baker, collabore à un ouvrage sur la compagnie Danse-Cité et à un recueil sur le FTA. Docteure en Études et pratiques des arts, elle anime des formations pour le RQD dans le but d’élargir le regard sur la danse.

Marco Pronovost

Nommé en 2017 l’un des cinq Jeunes innovateurs culturels canadiens par le Conseil des Arts du Canada, Marco Pronovost est un artiste-médiateur dont le travail se qualifie d’art social. Chorégraphe, metteur en scène et chercheur, il explore dans ses oeuvres la relation avec le public et remet en question le quatrième mur. Marco est Fellow du Global Salzburg Seminar, en Autriche, et manifeste d’ailleurs son intérêt envers l’art social dans d’autres sphères professionnelles: commissaire, médiateur, consultant, formateur, conférencier et auteur, il fait partie des rares spécialistes qui abordent les questions de médiation culturelle et d’engagement des publics à la fois comme artiste et comme théoricien.

Dena Davida

Dena Davida, docteure en Études et pratiques des arts de l’UQÀM, mène une pratique de danse contemporaine depuis 50 ans comme interprète, commissaire, chargée de cours et chercheuse-anthropologue. Elle était initiatrice du Réseau CanDance ainsi que co-fondatrice et commissaire du FIND et de Tangente. Elle a publié sur la danse et la culture et a dirigé deux anthologies: Fields in Motion (2011) et Curating Live Arts (2018). Son projet actuel est de développer un champ de savoir pour le commissariat des arts vivants.

Marielle-Dominique Jobin

Directrice générale et artistique du Centre des arts de Baie-Comeau depuis 2017, Marielle-Dominique Jobin fait partie de l’équipe permanente de l’organisation depuis 2008. Diplômée en Gestion d’organismes culturels à HEC Montréal, cette jeune femme dynamique a travaillé durant quelques années comme journaliste au sein de plusieurs médias, dont Radio-Canada. Très impliquée dans son milieu, elle a siégé au sein de divers conseils d’administration dans sa communauté.

Trois artistes de la relève présentés dans le Cahier des routes:

Kim-Sanh Châu

Kim-Sanh Châu est une artiste en danse contemporaine vietnamo-française, basée à Montréal. Formée en danse à l’UQAM et Paris 8 (France), elle détient aussi un Master en finance (ACU/Australie, Aarhus University/Danemark et Harvard University/États-Unis). Son travail chorégraphique a été présenté localement à l’Arsenal, Tangente, au MAI, aux festivals Accès Asie et Quartiers Danses; et à l’international, pour SIDance-HOTPOT, Sejong Festival (Corée), Europe Meets Asia in Contemporary Dance, festival Krossing Over (Vietnam), Dancebox et RAW Art Space (Malaisie). Kim-Sanh Châu est aussi réalisatrice en vidéodanse. Ses vidéos, principalement collaboratives, ont été diffusées en Allemagne, Canada, Colombie, France, Italie et Vietnam. En 2017, elle a reçu le prix de la Meilleure Réalisatrice au festival Quartiers Danses avec Inner Smoke. Enfin, Kim-Sanh Châu est codirectrice artistique et générale du Studio 303.

Sébastien Provencher

Sébastien Provencher est diplômé d’un baccalauréat en danse contemporaine à l’UQAM. Ses créations ont été présentées au Canada (Tangente Danse, Quartiers Danses, Agora de la danse), en Allemagne et en France. Sa pièce Children of Chemistry a notamment gagné le prix Coup de coeur du public en 2015 au Festival Quartiers Danses. Parallèlement à sa carrière de chorégraphe, Sébastien est interprète pour divers chorégraphes, notamment Louise Bédard, Sasha Kleinplatz, Manon Oligny, Helen Simard et George Stamos. Il collabore également avec Riley Sims/Social Growl Dance et DA Hoskins/Dietrich Group à Toronto ainsi qu’avec divers chorégraphes émergents de Montréal, dont Philippe Dandonneau, Claudia Chan Tak, Louis-Elyan Martin et Priscilla Guy.

Sovann Rochon-Prom Tep

Sovann Rochon-Prom Tep, alias Promo, baigne dans le milieu du hip hop depuis son enfance. Rapidement accueilli dans la communauté montréalaise des b-boys, il se joint dès l’âge de 13 ans au groupe Sweet Technique, avec lequel il participe à de nombreuses compétitions et se perfectionne au fil des années. Il cumule à ce jour plus d’une trentaine de victoires et il est régulièrement invité à participer à des compétitions internationales, à titre de participant comme à titre de juge. Passionné par la maîtrise du corps, il entreprend une formation à l’École de danse contemporaine de Montréal, dont il sort diplômé en 2015. Depuis sa sortie, il travaille avec la compagnie Animals of Distinction, le collectif Castel Blast et le groupe RUBBERBANDance. Il présente ses premières pièces chorégraphiques au Festival 100Lux en 2017, à Tangente en 2018 et au Théâtre La Chapelle en 2019. Il poursuit sa recherche artistique à travers différents ateliers qu’il enseigne.