Dépêche

Mercredi 6 mai 2020
7931

Afin de soutenir la communauté culturelle en ces temps perturbés et perturbants, La danse sur les routes du Québec a fait appel à Mickaël Spinnhirny pour animer le webinaire Communiquer pour soutenir votre diffusion Ie 30 avril 2020. L’Agence représente actuellement 13 compagnies en diffusion, et est en charge des communications de nombreux organismes en danse. Cette diversité lui permet de jauger empiriquement les orientations et les bonnes pratiques de communications. Axé sur la communication en temps de crise, ce webinaire a rassemblé pas moins de 46 professionnels du milieu de la danse, artistes, agents et diffuseurs tous confondus.

LA COMMUNICATION INTERNE: L’IMPORTANCE DE GARDER LE CONTACT

Dans une première partie, Mickaël a souligné l’importance de maintenir les canaux de communications avec son équipe, de privilégier la surcommunication avec ses collègues et les échanges très fréquents et très transparents. Nous ne pouvons pas encore nous rendre sur nos lieux de travail, mais de nombreux outils existent pour faciliter ces échanges, qu’ils s’agissent d’applications de clavardage, de courriels, de plateformes de partages de documents, etc. Les applications permettant les conversations en temps réel sont essentielles pour maintenir l’identité et l’ADN de chaque organisme et d’offrir un soutien professionnel et personnel à son équipe.

Il est essentiel en ces temps de distanciation et d’incertitude, d’être patient, de vérifier les informations et de prendre le temps de laisser les choses évoluer, qu’il s’agisse des politiques gouvernementales, des mesures et des recommandations, mais aussi de l’environnement et du climat de travail. Restons créatifs dans nos rapports professionnels, accompagnons nos collègues et soyons empathiques.

LA COMMUNICATION EXTERNE: COMMUNIQUER ADÉQUATEMENT

Pour bien communiquer, il faut avant tout se poser les bonnes questions:

  • Comment mon travail était-il perçu avant la crise de la COVID-19?
  • C’est-à-dire, qu’est-ce qui fonctionnait ou ne fonctionnait pas dans vos communications?
  • Quels sont les défis spécifiques auxquels le milieu est confronté actuellement?

Comment les autres font-ils face à la crise? Comment se positionner face à cette situation? Il ne faut pas hésiter à aller voir ce que font les autres, monitorer et faire des recherches afin de préparer les stratégies et les outils nécessaires. Il est impossible de communiquer en faisant abstraction des circonstances actuelles et il est essentiel d’adresser la situation dans toutes ses communications.

Comment je veux être perçu après la crise?

La manière dont vous gérez et adressez cette crise aura un impact sur la façon dont votre communauté vous perçoit. Il est important de refléter des positions en accord avec la personnalité de votre compagnie ou de votre entreprise dans vos communications, en particulier en ces temps de crises. Voulez-vous qu’on vous perçoive comme généreux? discret? Restez vous-même, c’est la meilleure manière d’assurer des communications authentiques, convaincantes et efficaces.

Pour y parvenir, quelques conseils selon les besoins identifiés de votre audience:

  • Partagez les bonnes nouvelles, restez optimistes mais de bon ton. Les gens recherchent des nouvelles positives, mais restons conscients des circonstances qui nous entourent. Il est possible par exemple de partager des nouvelles en lien avec l’actualité et votre domaine.
  • Prenez ce temps pour remercier vos partenaires, tous les gens qui vous permettent d’être où vous êtes aujourd’hui.
  • Donnez des nouvelles de votre équipe, et mettez un visage sur ces merveilleux humains qui permettent à vos projets de se réaliser.
  • Engagez la conversation avec votre audience, posez-leur des questions. Comment font-ils pour gérer cette période de confinement? Se sentent-ils prêts à revenir dans les salles de spectacles? Et vous, quelle est votre organisation de télétravail?

Une des règles d’or de la science inexacte des communications est avant tout d’affirmer son positionnement et sa ligne éditoriale pour répondre aux besoins de son audience. Il est important de communiquer, de garder le lien, d’exister aux yeux de sa communauté, mais on ne peut pas communiquer pour communiquer. À l’heure du flottement et de l’imprévisibilité, le mot d’ordre est flexibilité. Cherchez à vous adapter, à vous impliquer auprès de votre communauté de manière innovante. Ainsi, une compagnie de danse à la signature très physique peut proposer des séances entraînements de remise en forme, une compagnie jeune public des activités pour les enfants, etc. Il s’agit de distinguer comment s’impliquer auprès de sa communauté.

Restez vous-même. Soyez créatifs dans le terrain de jeu dans lequel vous prenez parole. Il faut être crédible dans son discours et ne pas s’éparpiller dans des sujets que l’on ne maîtrise pas. Votre communauté vous suit parce qu’elle adhère à vos activités.

Adaptez votre ton et laissez parler lhumain derrière l’écran. Trouvez le bon ton, adapté à la situation. Ne soyez pas tenté de publier pour conserver une présence sociale: communiquons pour dire quelque chose de valeur, pas uniquement pour exister.

Trouvez les bons mots et soyez solidaires. La danse est durement touchée par la crise, mais tous les secteurs sont ébranlés, et surtout, ce sont des vies humaines qui sont brisées. Trouvons de la nuance dans nos propos. Par exemple, les publications «Ce soir, nous aurions dû être à [insérer ville ou salle de spectacle]» ne sont plus de bon ton quand on sait ce qui se passe dans les hôpitaux du monde entier. Choisissez plutôt de mettre un calendrier en ligne, sur votre site internet, qui indique les dates annulées ou reportées. L’heure est à l’empathie, à l’optimisme et à la résilience, laissons-les briller dans nos communications.

Réinventez vos stratégies. Les études marketing nous apprennent qu’il faut voir un élément de nombreuses fois pour s’en souvenir. Parfois, la répétition est une bonne stratégie, parfois les gens se lassent. En ce moment, les gens ont une tendance à la surconsommation des réseaux sociaux, ce qui signifie qu’ils peuvent se lasser d’autant plus rapidement. Plutôt que de partager encore un enchaînement dans votre intérieur, gardez les gens informés, n’ayez pas peur de faire des publications textuelles, les gens ont le temps de les lire. Ce qui fonctionnait il y a 2 semaines ne fonctionne déjà plus aujourd’hui, et ce qui fonctionnait hier ne sera plus efficace demain. Il faut évoluer dans les propositions que l’on offre à notre communauté pour la stimuler et la conserver.

Le numérique représente une véritable boîte de Pandore. Une multitude de propositions et d’idées font surface chaque jour sur différentes plateformes numériques, une superbe opportunité certes, mais assurez-vous cependant que votre stratégie correspond à votre «persona», à votre personnalité de compagnie. Le numérique ne remplacera jamais l’expérience d’un spectacle en théâtre, et l’objectif n’est pas de reproduire notre vie en numérique, il faut réinventer pour que le numérique soit un complément enrichissant à notre activité pour que le public se réapproprie la danse, la culture. Ce ne sera plus la même chose, mais cela représente une avenue d’exploration très enrichissante.

Tirez profit de la co-création et de partenariats stratégiques. C’est le moment de trouver de nouvelles stratégies et de raviver des liens. Peut-être pouvez-vous envoyer une vidéo exclusive de votre travail à un diffuseur avec qui vous entretenez une bonne relation et chez qui vous auriez dû aller présenter votre travail: «Vous nous manquez, on ne peut pas être avec vous, mais on vous envoie cette vidéo pour nous rapprocher! » Gardez les canaux de communications existants. Les choses ne sont plus pareilles, mais peut-être est-ce le moment de les rendre plus humaines.

Faites votre ménage de printemps! Optimisez vos canaux numériques, adaptez vos réseaux sociaux, nettoyez le site internet, vérifiez vos contenus, faites un audit SEO, réorganisez les listes de vos infolettres, … toutes ces tâches que l’on remet systématiquement au lendemain par manque de temps, le temps est enfin venu de les barrer de votre liste! Cela vous permettra de mettre en place toutes vos munitions pour que tout soit optimal pour la relance.

COMMUNIQUER AVEC LES DIFFUSEURS

Pour communiquer adéquatement avec les diffuseurs, il faut avant tout comprendre leurs réalités, qui varient énormément selon le pays, la région, les villes, selon s’ils sont des diffuseurs pluridisciplinaires ou spécialisés, etc. Ces réalités ont un impact significatif dans la manière de chacun des diffuseurs de gérer cette crise.

Les diffuseurs évoluent dans la même incertitude que les artistes: quand la culture rouvrira-t-elle? Le public sera-t-il ouvert à revenir dans les salles de spectacles? Consommera-t-il plus ou moins de spectacles? Que voudra-t-il voir, de la danse, de l’humour, de la musique?

Les saisons étaient toutes assez avancées et il est probable que nous assistions à un carambolage artistique à la reprise si une partie des spectacles annulés viennent remplacer ceux des saisons suivantes. Les diffuseurs sont donc tous attelés à la réflexion de leur stratégie: annulation ou report?

D’après Mickaël, il est donc préférable de laisser les diffuseurs contacter plutôt que de les devancer pour leur laisser le temps de rebondir. Restons patients et à l’écoute. Il est possible de commencer à réfléchir à qui contacter une fois les choses établies, à qui proposer sa prochaine pièce ou envisager son futur projet artistique pour pouvoir recommencer les discussions à la rentrée. En ce moment, nous sommes en gestion de crise.

À l’international, tout reste encore imprévisible. Les années à venir pourront s’avérer compliquées pour les tournées internationales. C’est pourquoi il est important de repenser son organisation, ses outils, afin que tout soit optimal lorsque la reprise viendra.

Il est par ailleurs probable que les mesures de distanciation physique et les gestes barrières soient toujours de rigueur, même une fois la relance entamée.

Ainsi, anticipons le futur en imaginant des adaptations possibles: travail en solo, organisation de travail hachée, propositions alternatives, etc. Prenons le temps de réadapter notre offre car les conditions de relance sont encore floues et personne n’est encore en mesure d’assurer quoi que ce soit.

Plus que jamais il va falloir travailler ensemble pour se renouveler et continuer d’exister.

Les mots clés à retenir? Anticipation, transparence et bienveillance.

Une formation de l’Agence Mickaël Spinnhirny conçue pour La danse sur les routes du Québec.

Compte rendu de Camille Kersebet.

Accéder au PDF de présentation.