Dépêche

Mardi 12 mai 2020
7932

Ma devise en danse

Je suis un poète du mouvement formé aux danses folkloriques de la tradition africaine, de la tradition africaine contemporaine et de la tradition occidentale contemporaine. En tant qu’artiste d’origine africaine, je suis influencé par ma compréhension de la danse qui prend la forme d’une accumulation de souvenirs et d’une vision de l’histoire de ma culture. La danse est une évolution invisible qui se dévoile à travers le mouvement, la musique et le chant. Je suis inspiré par les questions sociales que je souhaite aborder et remettre en question. Je suis toujours fasciné de voir la manière dont les disciplines du mouvement et de la musique se croisent au carrefour d’une pratique diversifiée, et la façon dont la compréhension de chaque discipline informe et transforme l’autre.

Mes objectifs artistiques

Il est important pour moi de raconter nos histoires et de leur faire une place dans des lieux où elles sont à peine visibles et à peine reconnues, mais où leur influence est indéniable. Le programme Ontario-Québec, projet interculturel pour les artistes de la danse de La DSR, a eu un impact réel sur mon développement, en élargissant mon réseau créatif et en m’aidant à renforcer ma résilience face aux effets négatifs de l’exclusion et des traditions artistiques eurocentriques. Je veux transmettre le message que les arts du spectacle africains dans les espaces publics sont transformateurs au plan culturel. En effet, ils tentent d’allier art et vie communautaire quotidienne. Je veux également faciliter la circulation des artistes et de leurs œuvres au Canada et à l’étranger.

Mon parcours et mes objectifs

Ayant cumulé plus de vingt-cinq années d’échanges culturels et de pratique professionnelle dans diverses formes et techniques de danse des régions africaines, d’Europe et d’Amérique du Nord, je me considère comme un artiste infatigable, patient, déterminé et motivé qui se passionne pour sa forme d’art.

Après avoir déménagé à Toronto, où j’ai suivi un programme de formation de deux ans à la Ballet Creole School of the Arts, j’ai poursuivi ma quête de perfectionnement professionnel auprès d’artistes reconnus comme Milton Myers, Danny Grossman, Debbie Wilson et Gabby Kamino. Par l’intermédiaire de mon entreprise, Mafa Dance Village, j’ai également pris contact avec des membres du Collective Of Black Artists, de la Ballet Creole Company, de l’OMO Dance Company et de Zab Maboungou / Compagnie Danse Nyata Nyata à Montréal pour une collaboration à la formation collective. J’ai beaucoup aimé voir ces artistes pratiquer la danse contemporaine africaine, la danse contemporaine, la danse de rue urbaine, la danse folklorique afro-caribéenne et la musique africaine, avec leur propre compréhension de ces pratiques culturelles.

Lorsque je ne suis pas sur scène, je participe activement à des programmes de sensibilisation communautaire et d’éducation artistique qui inspirent les danseurs de couleur et les jeunes d’origine afro-canadienne à réaliser leurs objectifs potentiels grâce aux arts. Je souhaite utiliser ma voix créative pour faire briller la danse et l’art, et ce, non seulement dans les théâtres, mais aussi dans les centres artistiques et les centres de loisirs. Mafa Dance Village l’a fait en collaboration avec ArtStart et Dance Immersion.

J’espère favoriser les partenariats et les échanges réciproques de diverses formes de danse qui mettent en valeur la pratique de la danse contemporaine afro-canadienne d’aujourd’hui. Je souhaite le faire en posant des gestes ouverts de confiance et d’excellence artistique, toujours dans l’optique de développer de façon continue la danse contemporaine afro-canadienne au Canada et ailleurs.

Mon parcours chorégraphique actuel

Lentswe la Setjhaba «Voice of the Nation» est une chorégraphie multidisciplinaire de 40 minutes (sur 67 minutes) qui fusionne l’esthétique de la tradition africaine avec les danses africaines contemporaines, en particulier la danse urbaine Pantsula, l’Afro-House, la danse traditionnelle africaine et la gumboot dance en relation avec le rythme de nos souvenirs de la vie quotidienne. «Ce qui importe le plus n’est pas tant le fait que nous ayons vécu. C’est la différence que nous avons faite dans la vie des autres qui déterminera le sens de la vie que nous avons menée.» — Nelson Mandela. Cette œuvre est inspirée par l’héritage de Nelson Mandela (ou le concept de «nation arc-en-ciel»), ainsi que sa détermination à aller de l’avant, du passé vers l’avenir, avec une nation unifiée. Cet homme a consacré 67 ans de sa vie à la défense des droits de l’homme et à l’égalité pour l’avenir de la nation sud-africaine et du monde entier.

Quelques points forts de ma carrière

Tout au long de ma carrière, j’ai travaillé en partenariat avec des organismes de renom comme l’International Association of Blacks in Dance (IABD) et pris part à des événements de grande envergure, notamment les spectacles de Dance Immersion, l’Ontario Dance Weekend, le Body Percussion Festival, la série Contemporaneity 1.0 et la 8e édition TEADE-2019 du congrès international de danse d’été à Cuba. En outre, j’ai participé au programme Choreographers Lab au centre Jacob’s Pillow dans le Massachusetts, à l’American Dance Festival et au programme Six Weeks Dance à Durham, en Caroline du Nord. J’ai également été juré pour le Conseil des arts de l’Ontario, la Toronto Arts Foundation et le Toronto Arts Council, dans le but d’offrir un espace accueillant aux danseurs contemporains ayant une formation non occidentale, ainsi qu’aux danseurs de couleur désireux d’exprimer leurs préoccupations.

Tout récemment, j’ai eu l’immense honneur d’être couronné lauréat du projet 2019-2020 de Coaching Ontario-Québec pour les artistes de la danse.