Rapport annuel

Théâtre de la Ville Saison 2010-2011

En intégrant le développement de la danse au cœur de son mandat artistique, le Théâtre de la Ville (TDLV) désire offrir à la population du territoire des spectacles de haute qualité. Il veut éveiller la curiosité de sa communauté pour la danse et ses diverses approches artistiques en favorisant surtout, et de plus en plus, la danse contemporaine. La vision du diffuseur est soutenue par différentes actions : la programmation annuelle d’au moins trois spectacles de danse, l’accueil de créateurs en résidence, ainsi qu’un important travail d’accompagnement et de développement de la danse auprès de la communauté. Le TDLV offre aux artistes des conditions favorables de création et de diffusion en mettant à leur disposition le soutien technique et logistique, ainsi que des plateaux de travail adéquats. Dans son travail chorégraphique, Sébastien Provencher propose un art engagé et interdisciplinaire où il cherche à créer des pièces à la frontière entre plusieurs disciplines artistiques, où le corps et le mouvement demeurent les moteurs premiers de création. Il propose un art qui confronte, questionne et émeut.

Les bons coups de la saison 2010-2011

  • Diverses actions ont été menées pour donner plus de visibilité à la danse au cœur de la vie au Théâtre de la Ville (TDLV). Celui-ci a fait une large place à la discipline au cours de son lancement de saison. Des extraits photo et vidéos y ont été projetés, lesquels ont ensuite enrichi le site Internet du diffuseur. La nouvelle page Facebook du TDLV, l’endos des programmes de soirée des autres disciplines, ainsi que des feuillets d’information envoyés à des écoles de danse ciblées ont également contribué à promouvoir la programmation danse.
  • Aussi, une exposition de photos de Robert Etcheverry autour de l’œuvre de Jean-Pierre Perreault a occupé les murs du foyer de la salle Jean-Louis-Millette pendant une bonne partie de la saison. Faisant découvrir l’un des plus importants chorégraphes du Québec, l’exposition a mis la danse en avant-plan au profit de la communauté.
  • Toujours très prisées du public longueuillois, les rencontres animées ont été tenues pour les spectacles Cibler (Danse K par K), S’envoler (Montréal Danse) et Miniatures (Compagnie Flack).
  • Comme chaque année, l’enseignante du programme danse-études de l’École secondaire De Mortagne s’est montrée très intéressée par les ateliers d’initiation aux pratiques de la danse contemporaine. Deux ateliers ont été donnés avec générosité par Esther Morin-Rousseau, une interprète de S’envoler. Un complément très apprécié des étudiants qui ont aussi assisté au spectacle.
  • Enfin, notons la formidable diversité de publics que la danse a rejoints en 2010-2011 au Théâtre de la Ville : trois représentations pour les enfants, une familiale, une destinée aux adolescents et trois s’adressant au grand public.

Quelques chiffres…

  • 4 spectacles, 8 représentations, 1901 spectateurs
  • 10 activités de développement, 1547 participants
  • Un total de 3448 personnes touchées

… et des spectacles

  • Miniatures de José Navas / Compagnie Flak, le 14 avril 2011, avec 213 spectateurs
  • L’Atelier de Bouge de là, le 13 mars 2011, le 14 mars 2011, et le 15 mars 2011, avec 1050 spectateurs
  • S’envoler de Créations Estelle Clareton, le 3 février 2011, avec 231 spectateurs
  • Cibler de Danse K par K, le 3 décembre 2010, avec 407 spectateurs