Rapport annuel

Odyscène Saison 2008-2009

Depuis dix ans, la direction programme chaque année entre trois et cinq spectacles de danse, tout en favorisant la danse contemporaine. Odyscène veut se positionner dans sa région comme un diffuseur branché, offrant à sa population une programmation de spectacles de disciplines variées, où la création artistique novatrice a une place de choix. C’est pour lui un élément très valorisant. La danse fait partie des couleurs que se donne Odyscène, qui, jusqu’à tout récemment, était le seul de sa région à programmer des spectacles de cette discipline. L’équipe travaille chaque année à solidifier le développement entamé dans le passé et à augmenter l’éventail des possibilités. Faire connaître la danse à sa population et augmenter son public fidèle est un objectif prioritaire.

Les bons coups de la saison 2008-2009

  • Depuis quelques années, le Théâtre a mis sur pied une entente de partenariat avec l’École de danse Suzie Paquette qui choisit deux spectacles pour lesquels elle achète des billets et invite le chorégraphe à donner un atelier à ses étudiantes. Cette formule, en plus d’offrir son lot d’émotions et d’apprentissages, permet d’aller chercher une clientèle ciblée, intéressée par le médium. Ce même type d’opération a également été mis de l’avant avec l’École de danse Nathalie Descoteaux.
  • Afin d’éveiller la curiosité des gens, des informations sur les spectacles à venir ont été insérés dans les programmes de soirée. Le moment précédant les discussions après-spectacle ont également été l’occasion de parler en détail du prochain spectacle de danse à surveiller.
  • Des billets ont été offerts aux enseignantes de français, de danse et d’art dramatique des écoles secondaire de la région. Cette finesse aura permis de faire connaître la salle auprès de ces importants «passeurs de passion» et favorisera sans doute le désir de convier leurs étudiants à la danse.
  • La saison a reçu une excellente couverture médiatique. Des entrevues furent organisées avec plusieurs interprètes et chorégraphes, procurant une belle visibilité à la danse dans les médias locaux.
  • L’excellente couverture de presse dans les journaux nationaux qui accompagnait la présentation de Kylian le Grand à Montréal eut des répercussions jusqu’en région, ce qui contribua certes aux excellentes ventes de billets.
  • Un nouveau partenariat fut établi avec la troupe parascolaire en danse du Collège Lionel-Groulx. Les étudiants purent bénéficier d’un rabais spécial sur l’ensemble de la programmation. Cette collaboration conduisit à la présentation de deux courtes pièces crées par ces jeunes danseurs, en première partie du spectacle Païens élégants de Trial & Eros. Une occasion en or pour eux d’expérimenter des conditions professionnelles de présentation et pour le Théâtre, de former de nouveaux adeptes à la danse.

Quelques chiffres…

  • 6 spectacles, 8 représentations, 2108 spectateurs
  • 8 activités de développement, 511 participants
  • Un total de 2619 personnes touchées

… et des spectacles