Spectacle

  • Photo: Bernard Fougères

Contact

  • Danse Mnémosyne
    • +1/514-259-5897
  • Durée totale: 22 min
  • Cette chorégraphie met en scène une poupée de porcelaine qui évolue dans un univers enveloppant, où l’espace de la kinésphère s’ouvre et se referme sans cesse. Liée à un coffre-valise tout au long de la chorégraphie, la poupée progresse dans une sorte de «pas de deux» à la fois emprisonnant et rassurant, et tente de se libérer des liens qui l’unissent au coffre-valise, comme une mémoire, un héritage, un obstacle. Lorsque le public entre en salle, il voit un œil ouvert, celui de la poupée enfermée dans le coffre-valise. Pendant Les parois du regard, une vidéo est projetée en arrière-scène, au-dessus de la poupée de porcelaine. Cette vidéo met en rapport la trace de l’œuvre et son prolongement. En effet, l’enregistrement vidéo présente la performance telle qu’elle a déjà eu lieu, alors que la danseuse présente la performance telle qu’elle advient au moment présent. S’il est naturel d’envisager la vidéo comme un événement renouvelable à l’infini, elle prend ici la fonction de déclencheur ou du moins de prétexte à la performance en direct qui propose une série de variations. Ainsi, des liens étroits s’installent entre la danseuse sur scène et celle que l’on voit à l’écran, notamment par la performance en direct qui ponctue la vidéo, la précède ou encore la relance.

    • Année de création: 2004
    • Public cible: Grand public
    • Chorégraphe(s): Myriam Tremblay
    • Interprète(s): Myriam Tremblay
    • Concepteur(s): Conseillers artistiques: Alexis Lussier et Sylvie Pinard; Costume: Myriam Tremblay; Direction d'interprète: Sylvie Pinard; Musique originale: Alexis Lussier; Éclairages: Fredérick Gravel.
    Mise à jour: 29 septembre 2009