Spectacle

  • Photo: David Cannon
  • Photo: David Cannon
  • Photo: David Cannon
  • Photo: Renaud Philippe / Stigmat photo
  • Photo: Micheal Slobodian

Contact

  • Benjamin Hatcher (chorégraphe indépendant)
  • Durée totale: 80 min
  • En 2005, le chorégraphe Benjamin Hatcher est bouleversé par le décès de son père. Scientifique et philosophe, ce dernier était un intellectuel de haut calibre. Ses grandes préoccupations étaient de tisser des liens plus étroits et subtils entre la science et la religion.

    En se servant donc de ses énoncés philosophiques, intellectuels et spirituels comme source inspiratrice pour conceptualiser et créer, Benjamin Hatcher s'est lancé dans une quête pour définir le sens de la vie, le tout dans l'intimité des relations humaines. En collaboration avec cinq interprètes, le chorégraphe nous livre ÂME, oeuvre qui se penche sur la coupure et la séparation. Benjamin Hatcher explore les liens tissés à travers l'histoire de l'humanité entre le matériel et le spirituel, le visible et l'invisible, l'observable et le non observable. Le spectateur est amené dans l'arène de la perte d'un être cher, de la vie et de l'après-vie, de l'ego et de l'autre, de l'amour de soi et l'amour d'autrui. À travers six individus, le vécu collectif de la famille universelle est célébré sans prétention, dans le désir de saisir ces instants précieux de la vie terrestre qui aboutissent peut-être à la rencontre ultime.

    Âme entraîne le spectateur avec sensibilité et émotion dans un questionnement universel qui touchera chacun dans son humanité.

    • Année de création: 2008
    • Public cible: Grand public (12 ans et plus.)
    • Chorégraphe(s): Benjamin Hatcher
    • Interprète(s): Daniel Bélanger, Caroline Drolet, Benjamin Hatcher, Sonia Montminy, Brice Noeser et Lydia Wagerer.
    • Concepteur(s): Costumes: Benjamin Hatcher; Éclairages: Dany Girard; Musique: Pierre Labbé; Scénographie: Lorraine Pritchard.

    «Une sensibilité sans compromis» Iris Gagnon-Paradis | «Âme est une pièce profondément humaine...la folie de l'imaginaire et la sagesse du rationnel» Daphné Bédard, Le Soleil | «Sujet (...) abordé avec intelligence et discernement» Patrick Caux, Le Devoir

    Mise à jour: 26 janvier 2009