Spectacle

Contact

  • Durée totale: 90 min
  • Dulcinée Langfelder présente les scènes qui ont dû être coupées du spectacle parce que trop didactiques, ce qui lui donne l’occasion de partager la vaste recherche sur laquelle s’appuie la pièce et qui lui a permis de découvrir une grande quantité de renseignements et de faits historiques souvent surprenants et largement négligés ou même exclus de notre éducation traditionnelle.

    Dulcinea del Toboso, le «personnage absent» de l’œuvre de Cervantes est la porte-parole idéale pour exprimer ce qu’on ne peut lire qu’entre les lignes de Don Quichotte, ainsi que d’autres livres qui servent souvent de référence.

    Cette conférence permet à Dulcinée Langfelder de faire la synthèse de ses recherches sur la mythologie, l’exégèse de la Bible et d’autres textes sacrés, les volets mystiques des grandes religions, les origines de la notion de chevalerie, l’étymologie et la distorsion de certains mots/idées clés ainsi que le Moyen-Age comme période de transition entre pré-modernité et modernité. Elle expose donc une lecture très personnelle (et surprenante) de Don Quichotte, de laquelle découle son sentiment d’appartenance à une nouvelle sorte de féminisme. Cela risque peut-être d’être contagieux!

    La conférence est accompagnée de vidéos.

    • Public cible: Grand public (Grand public, étudiants universitaires des départements de littérature, d’histoire, d’histoire des femmes, de féminisme, d’histoire de l’art, de théâtre/danse, de multimédia, etc.)
    • De: Dulcinée Langfelder
    • Besoins techniques: Projecteur vidéo et écran (possibilité d’utiliser un Mac comme source), micro.

    Avec un minimum d’adaptation, cette conférence peut être donnée indépendamment du spectacle La complainte de Dulcinée puisqu’elle traite aussi (et surtout) du roman de Cervantès.

    Mise à jour: 11 novembre 2010