À la douleur que j’ai

Crédit photo

Interprète(s) sur la photo: Compagnie Virginie Brunelle

Photographe: Compagnie Virginie Brunelle

Création

2015

Durée

58 min.

Nombre d’interprète(s)

6

Public(s) cible(s)

Adulte

Description

Virginie Brunelle « lève son verre » à cette émotion brute. Au travers de cette amère poésie, la chorégraphe s’interroge ici sur l’inachevé – sur ce qu’il peut rester entre deux personnes – et offre cette action soutenue qui se fige dans le temps comme un souvenir : la douleur. Marque, lien ou repère (in)temporel, elle permet de porter un regard sur le groupe, la famille comme sur soi-même. Et dans une société contemporaine nourrit à cette substance dangereuse, Virginie Brunelle prouve que la douleur peut aussi être un pont émotionnel, une source de rencontre entre ses six interprètes et son public, une de celles qui ne laissera pas indemne.

Chorégraphe(s)

Virginie Brunelle

Crédits

Costumes : Marilène Bastien et Elen Ewing
Dramaturge : Stéphanie Jasmin
Éclairages : Alexandre Pilon-Guay
Concepteurs sonores : Jean Gaudreau et Virginie Brunelle
Répétitrice : Anne Le Beau
Interprètes : Isabelle Arcand, Sophie Breton, Claudine Hébert, Chi Long, Milan Panet-Gigon, Peter Trosztmer

Contact

Mickaël Spinnhirny
514 833-9005
Daphnée Laurendeau
514 833-9005
Play Video
Aucun résultat à afficher.

Date et heure

Compagnie

Diffuseur

Billeterie

Résultats

Aucun résultat à afficher.

Désolé!

L’organisation sélectionnée n’est pas
membre de La danse sur les routes.