Les Scénographies-Paysages

Disponible à la tournée pour les saisons : 2022-23

Interprète(s) sur la photo : Catherine Dagenais-Savard et Myriam Arseneault
Photographe : Luc Senécal

Création

2021

Durée

Variable min.

Nombre d'interprète(s)

Variable

Public(s) cible(s)

Tous publics

Mots clés

In situ, Médiation disponible

Description

Le projet Les Scénographies-Paysages a pour objet la création d’oeuvres chorégraphiques sur mesure (in-situ) visant à explorer le potentiel artistique d’espaces naturels riches et singuliers. Chaque proposition chorégraphique créée pour Les Scénographies-Paysages est unique. Elle s’inspire de l’essence du lieu et de ceux et celles qui l’habitent. C’est pourquoi nous souhaitons également établir un lien avec les communautés, actuelles comme ancestrales, qui s’y rattachent. Cette démarche découle d’une volonté de créer en harmonie avec notre environnement. Le processus de création se déroule en deux phases. La première phase consiste en une période d’exploration en studio à Montréal, marquée de plusieurs visites du lieu de représentation pour s’en imprégner et procéder à une prise d’information technique. La seconde phase, plus courte, consiste en une période intensive de répétitions directement sur place. Durant cette présence, nous souhaitons développer des projets de médiation et établir un dialogue avec les communautés locales.

Les lieux pouvant se prêter au projet Les Scénographies-Paysages doivent :

Permettre un partenariat artistique avec un diffuseur local.

Présenter un potentiel spectaculaire avec un minimum de transformations (éclairage naturel ou de source minimaliste, sonorisation portative et intégrée au site ou musiciens en direct).

Permettre une intégration du public dans l’espace, en l’installant à proximité de la performance dansée.

Avoir un accès facile au site. Exemple de projet réalisé à l’été 2022: FAUNES-VARIATIONS (Création in situ présentée aux Jardins de Métis du 25 au 28 juillet 2022) Danièle Desnoyers et sa compagnie Le Carré des Lombes sont de retour aux Jardins de Métis, pour y présenter un nouvel événement. La chorégraphe québécoise poursuit son investigation de la danse « hors les murs » dans le cadre d’un cycle de création intitulé Les scénographies-paysages où elle explore le potentiel artistique d’espaces naturels singuliers. Les Jardins de Métis s’animent, le mouvement apparait sous une autre forme que celle de la lumière, du vent ou du déploiement des floraisons. Une lecture sensible des espaces mène les artistes de la danse à investir différentes parties des jardins, à élaborer leurs propres performances sans dénaturer l’essence même des lieux, voulant plutôt s’y fondre. Libre au passant de s’imprégner de ces douces présences, de les débusquer et de s’y attarder sans contrainte de temps. Elles agissent de manière furtive, telle une faune qui se meut à la recherche d’un abri ou d’un nouvel habitat. Puis, dans une enclave protégée de ces luxuriants jardins, les artistes se rejoignent autour de La Véranda, une installation conçue par l’architecte Pierre Thibault. Les spectateurs sont alors accueillis dans ce cadre intimiste où un quatuor à cordes et cinq danseuses et danseurs se retrouvent pour une ultime célébration du vivant. Des musiques de Purcell, de Bach et de Tartini enchantent les jardins juste avant la tombée du jour et procurent un écrin sonore à une danse vertigineuse et sensible.

Exemples de projets réalisés à l’été 2021:

La Forêt Mixte (Création in situ présentée au Parc Maritime de Saint-Laurent de L’Île d’Orléans du 10 au 14 août 2021.)

Dans La Forêt Mixte, le public est invité à prendre siège dans l’espace, choisissant un point de vue unique sur la scénographie-paysage. Sa présence insuffle de la vie au lieu où tranquillement une activité chorégraphique se développe. La création, pour sept interprètes de haut-vol, se joue des conventions en variant rythmes et perspectives pour faire vivre une expérience immersive singulière à chacun des spectateurs.

Ensemble, tous partagent ce dôme naturel rassurant où la cime des arbres définit les limites d’une performance envoûtante. L’environnement sonore du compositeur Ben Shemie se déploie à l’aide de dispositifs manipulés par les interprètes, enveloppant les spectateurs. Les lumières du crépuscule, filtrées par la canopée, révèlent un univers onirique faisant appel aux sens. La nuit tombe, provoquant une danse festive et jubilatoire.

La Véranda – Carte Blanche à Danièle Desnoyers (Création in situ présentée aux Jardins de Métis le 19 août 2021.)

Danièle Desnoyers se voit offrir une carte blanche pour habiter La Véranda, un espace scénique signé par l’architecte Pierre Thibault.

Déposé dans un lieu où la nature est magnifiée, le dispositif est composé d’une imposante galerie à quatre faces sans attache, comme si on en avait déraciné la demeure. Cet écrin devient le réceptacle d’une activité chorégraphique qui se déploie sur tous les côtés, mobilisant le riche lexique que la chorégraphe a construit au cours des 30 dernières années. Les mouvements effrénés s’alternent de moments plus méditatifs où les corps habitent avec sensibilité les Jardins. Le spectateur est enveloppé par les présences à la fois furtives et sensibles des interprètes. Le temps est suspendu.

Chorégraphe(s)

Danièle Desnoyers

Crédits

Direction artistique : Danièle Desnoyers. Équipe artistique variable.

Représentations

Désolé!

L’organisation sélectionnée n’est pas
membre de La danse sur les routes.