Vaste étude sur les publics des arts de la scène au Québec

À l’aide d’une méthodologie rigoureuse fondée sur les données de milliers de personnes sondées, l’étude brosse un portrait détaillé des publics et présente les facteurs qui influencent leur fréquentation. Les dynamiques comportementales et géographiques mises en lumière sont complétées par une réflexion prospective dont la force ne réside pas tant dans sa valeur prédictive que dans sa capacité à éclairer les choix présents et déjouer des écueils à venir.

Réalisée par DAIGLE/SAIRE, cette étude commandée par le Groupe de travail sur la fréquentation des arts de la scène (GTFAS), vise à éclairer de façon générale l’avenir des arts de la scène, surtout face à une potentielle baisse de la fréquentation.

Le Groupe de travail sur la fréquentation des arts de la scène (GTFAS) réunit, depuis 2014, douze associations et regroupements de diffusion et de producteurs québécois, de toutes les disciplines des arts vivants :

 

Les grandes lignes

 

Les facteurs de fréquentation

Huit principaux prédicteurs sont ici par listés par ordre décroissant d’importance : le revenu du ménage, le groupe d’âge, le niveau de scolarité, la langue parlée à la maison, le genre, la situation professionnelle, le statut d’immigration ainsi que le type de ménage.

Des trois variables explicatives les plus importantes, le revenu du ménage et le niveau de scolarité ont un impact croissant sur la fréquentation de spectacles : plus le revenu et le niveau de scolarité sont élevés, plus les chances d’assister à des spectacles professionnels tarifés sont fortes, illustrant l’importance tant du capital économique que culturel dans la formation du public et du non-public.

Sans surprise, le public (tous types de spectacles et de disciplines confondus) est plus urbain et plus scolarisé que le non-public plus âgé et moins nanti. Toutefois, l’assistance moyenne aux spectacles gratuits, intérieurs comme extérieurs, varie peu en fonction du niveau du revenu du ménage ce qui soulève des questions quant aux stratégies qui utilisent l’accès gratuit aux spectacles professionnels comme mesure compensatoire pour encourager l’accès aux spectacles.

À ce titre, l’étude renseigne sur la corrélation entre le niveau de socialisation à des spectacles professionnels durant la jeunesse — que ce soit avec la famille, des amis ou dans le cadre scolaire — et le nombre de spectacles vus annuellement à l’âge adulte. Les politiques publiques de démocratisation mises en place au cours des dernières décennies ont contribué à la fréquentation du spectacle en jeunesse.

Également, l’étude offre un aperçu de l’assistance aux spectacles des arts de la scène par des populations minoritaires ou marginalisées et vient bousculer plusieurs idées reçues. En effet, les immigrants de première génération disent assister en moyenne à plus de spectacles notamment pour les disciplines les plus classiques comme le théâtre, la musique ou la danse, quelle que soit leur forme, que les natifs tandis que les immigrants de seconde génération y assistent dans des proportions similaires. Plusieurs hypothèses peuvent expliquer cet écart de perception, comme le fait que l’immigration de première génération est « choisie » notamment sur des critères de scolarité, ce qui a un impact positif sur la fréquentation de spectacles.

 

Les freins à la fréquentation

Les résultats des sondages font apparaître les freins subjectifs à la fréquentation des spectacles professionnels tarifés : le manque d’intérêt, les problèmes de santé, le manque de temps, la préférence pour d’autres activités de loisir et le caractère élitiste des spectacles.

De ces résultats, le manque d’intérêt est le frein principal. Ce constat ouvre un champ de réflexion sur l’action culturelle comme stratégie pour développer l’intérêt des publics. L’éducation aux arts et à la culture, la fréquentation des arts en jeunesse, la médiation culturelle, la valorisation sociale des arts et en particulier la promotion de la sortie aux spectacles sont autant d’outils à considérer ou à renforcer dans ce cadre.

 

Un public vieillissant?

Malgré le vieillissement de la population, l’assistance aux spectacles professionnels tarifés, toutes disciplines confondues, devrait progresser de 5 %, 10 % et 15 % d’ici 2023, 2028 et 2033 avec des contrastes majeurs entre disciplines. La danse et la comédie musicale connaîtraient des hausses d’assistance similaires à celle de la population et le cirque, les variétés et la chanson francophone des hausses comprises entre 10 et 20 %.

 

Bilan

Au-delà du seul vieillissement de la population, d’autres impacts sont à prendre en compte comme, par exemple, les usages et les changements sociaux et technologiques. L’impact de nouvelles technologies peut être particulièrement rapide et brutal. Des transformations, mais surtout les effets cumulés de ces changements, sont difficiles à anticiper, comme l’est l’impact de la pandémie actuelle de COVID-19 sur les habitudes de consommation et les habitudes de vie.

Enfin, la fréquentation des arts de la scène appelle à un choix de société. Si les deux tiers de la population québécoise de 16 ans et plus ont assisté à au moins un spectacle professionnel tarifé en 2018, le verre est à plus qu’à moitié vide lorsqu’on constate que près des deux tiers des Québécois et Québécoises n’ont pas assisté à un spectacle ou seulement à un ou deux durant l’année. Autant dire que les arts de la scène ne sont pas un repère stable pour près des deux tiers des Québécois et Québécoises de 16 ans et plus.

La valorisation sociale du spectacle est donc l’une des clés accessibles et essentielles pour accroître l’intérêt des citoyens et parvenir à un développement durable des publics. *

Consulter le sommaire ICI

Consulter l’étude complète ICI

*Crédits de contenu de l’article à DAIGLE / SAIRE.

Autres nouvelles

Assemblée annuelle des membres

La danse sur les routes du Québec convie tous ses membres à la prochaine assemblée annuelle qui aura lieu le jeudi 30 septembre 2021 de façon virtuelle. À cette occasion, les activités et les résultats de la saison 2020-2021 seront présentés. La DSR invite les membres à consulter les nouveaux

Lire plus

LES QUÉBÉCOIS INVITÉS À RENOUER AVEC LES ARTS DE LA SCÈNE

COMMUNIQUÉ Pour diffusion immédiate La rentrée culturelle 2021 Montréal, le 26 août 2021 Le Groupe de travail sur la fréquentation des arts de la scène (GTFAS) en partenariat avec le gouvernement du Québec est heureux de dévoiler les premiers éléments d’une importante stratégie de promotion invitant le public québécois à

Lire plus

FOCUS Québec/Parcours Danse Satellite

FOCUS Québec/Parcours Danse Satellite, un événement organisé par la Maison Théâtre en collaboration avec La danse sur les routes du Québec. Rappelons que cette année, l’événement jeune public incontournable se déroulera en ligne du 6 au 8 octobre 2021. La programmation sera composée de présentations d’extraits d’œuvres en danse et en théâtre jeunesse suivies

Lire plus
La danse sur les routes du Québec. Tous droits réservés © 2021.

Désolé!

L’organisation sélectionnée n’est pas
membre de La danse sur les routes.